Le socialiste Mario Fehr est opposé à la burqa

Port du voileLe conseiller d'Etat zurichois estime que les burqas n'ont pas leur place en Suisse et ne devraient pas y être tolérées. Polémique.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La burqa est à l'origine d'une polémique entre le conseiller d'Etat socialiste zurichois Mario Fehr, les Jeunes socialistes et les milieux touristiques de son canton. Le politicien a jugé jeudi dans la NZZ que les burqas n'ont pas leur place en Suisse et ne devraient pas y être tolérées.

Débattre d'une interdiction totale reste important, selon lui. «Je ne peux pas me montrer cordial envers des touristes dont je ne vois pas le visage», a déclaré Mario Fehr à la Neue Zürcher Zeitung. Selon le socialiste, il ne faut pas tolérer que des touristes marchent totalement voilées le long de la Bahnhofstrasse, l'artère huppée et touristique de la ville.

L'interdiction de la burqa, telle que l'a promulguée le Tessin, est «intéressante», a-t-il déclaré. Elle transmet un message aux étrangers: qu'ils sont les bienvenus, mais que «dans ce canton ou ce pays le visage doit être montré». Cela vaut également pour la poignée de main à l'école. «Une société ne devrait pas s'écarter de ses valeurs», a-t-il conclu.

Tollé auprès des jeunes socialistes

Ses déclarations ont fait un tollé auprès des milieux touristiques. Le directeur de Zurich Tourisme, Martin Sturzenegger estime qu'une telle interdiction aurait de larges répercussions sur le tourisme, a-t-il déclaré sur les ondes de la radio alémanique SRF.

«Ce serait un mauvais signal envoyé à un segment de clients qui aiment la Suisse et qui y séjournent volontiers», a-t-il argumenté.

Même opposition du côté des jeunes socialistes zurichois, qui ont affiché leur colère sur Twitter, en écrivant ironiquement que Mario Fehr avait une fois de plus saisi l'essence de la social-démocratie.

Interdire la burqa n'est pas un thème nouveau dans le canton de Zurich. Le parlement cantonal a rejeté une telle proposition en mai. En Suisse, le Tessin a accepté un tel projet et la loi est entrée en vigueur en juillet.

Une initiative a été lancée par le comité d'Egerkingen en mars pour interdire au niveau national le voile intégral. Elle doit réunir 100'000 signatures jusqu'en septembre 2017 pour aboutir. (ats/nxp)

Créé: 11.08.2016, 15h19

Articles en relation

Le tourisme craint les effets d’un Tessin sans burqa

Initiative L’application de l’interdiction du voile intégral ne se fait pas sans remous. Le milieu du tourisme craint des pertes. Plus...

Deux recours ne bloquent pas la loi anti-burqa

Tessin Le Tribunal fédéral a rejeté l'effet suspensif de deux recours contre l'interdiction du port du voile intégral au Tessin. Plus...

Les opposants à la burqa sont confiants

Initiative La droite dure a jusqu'au 15 septembre 2017 pour récolter 100'000 signatures. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.