Sommaruga en visite de travail au Sri Lanka

Diplomatie Durant son séjour dans le pays, la conseillère fédérale évoquera notamment le développement d'un partenariat migratoire entre la Suisse et le Sri Lanka.

Simonetta Sommaruga effectue une visite de 4 jours au Sri Lanka.

Simonetta Sommaruga effectue une visite de 4 jours au Sri Lanka. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga souhaite se faire une idée des progrès réalisés dans la compréhension du passé et du renforcement de l'état de droit au Sri Lanka dans le cadre d'une visite de travail de quatre jours. Elle envisage également le développement d'un partenariat en matière migratoire.

La cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) souhaite signer lundi un protocole d'accord sur l'élaboration d'un partenariat pour la migration, a annoncé dimanche le DFJP. Elle rencontrera également des représentants du gouvernement de l'opposition et de la société civile.

Simonetta Sommaruga veut se faire une idée de l'engagement de la Suisse dans différents domaines, soit la réconciliation, le traitement du passé et le renforcement de l'état de droit.

La Suisse et le Sri lanka ont conclu un accord migratoire en 2016. Celui-ci constitue la base d'une coopération accrue dans les domaines du retour volontaire des requérants d'asile et de la réintégration des rapatriés. (ats/nxp)

Créé: 05.08.2018, 18h10

La Suisse condamnée pour le renvoi de deux Tamouls

L'expulsion de deux demandeurs d'asile sri lankais et leurs enfants avait fait la Une des journaux à l'été 2013. Ils avaient été arrêtés aussitôt arrivés sur place et ont subi de mauvais traitements. La Suisse avait ensuite suspendu un temps les rapatriements.

Un ressortissant sri lankais d'origine tamoule, qui avait été expulsé dans son pays où il avait été arrêté et subi de mauvais traitements, avait obtenu gain de cause devant la Cour européenne des droits de l'homme en 2017. La Suisse a été condamnée à lui verser 30'000 euros (environ 35'000 francs) pour tort moral.

Cet homme avait demandé l'asile en mai 2009, affirmant être persécuté dans son pays. Il avait déclaré qu'il avait participé à la résistance armée contre le gouvernement et fait partie des Tigres de libération de l'Eelam Tamoul.

L'Office fédéral des migrations avait rejeté sa demande et celle de sa femme. Déboutés par le Tribunal administratif fédéral, le couple et leurs deux enfants furent expulsés vers le Sri Lanka.

Articles en relation

Sursis et acquittement pour les chefs des Tigres

Suisse Sur les treize accusés Tamouls, cinq ont été totalement acquittés par le Tribunal pénal fédéral. L'organisation criminelle n'est pas retenue. Plus...

Plus de 1000 Tamouls manifestent à Genève

Place des Nations Ils demandent la libération des détenus politiques et une enquête internationale à l'ONU sur les violences au Sri Lanka. Plus...

L'ODM admet s'être trompé en renvoyant deux Tamouls

Réfugiés L'Office fédéral des migrations (ODM) fait son mea culpa après avoir renvoyé deux Tamouls en août 2013. Ces derniers ont été arrêtés et mis en prison. L'ODM dit «regretter ces incidents» et promet des changements. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.