Le sort du Genève-Lugano dépend surtout de Lufthansa

Transport aérienLe Tessin a figuré plus de vingt ans sur le tableau des destinations à Genève Aéroport. Ce n’est plus le cas depuis deux mois.

La compagnie bernoise SkyWork Airlines AG ambitionne aujourd’hui de reprendre la ligne, mais a décision dépend en grande partie de Deutsche Lufthansa AG, propriétaire de Swiss-

La compagnie bernoise SkyWork Airlines AG ambitionne aujourd’hui de reprendre la ligne, mais a décision dépend en grande partie de Deutsche Lufthansa AG, propriétaire de Swiss- Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je suis conscient du caractère émotionnel de la fin de notre ligne Genève-Lugano-Genève», déclarait le président du directoire de Swiss International Air Lines AG, Thomas Klühr, le 1er septembre 2016 dans l’hebdomadaire alémanique HandelsZeitung. Après la faillite récente de la compagnie tessinoise Darwin Airline SA (utilisant la marque Etihad Regional), les ponts se sont encore fragilisés entre les deux cantons: après y avoir figuré plus de vingt ans, Lugano n’apparaît plus depuis deux mois sur le tableau des destinations au départ de Genève Aéroport.

La compagnie bernoise SkyWork Airlines AG ambitionne aujourd’hui de la reprendre. Sa décision dépend toutefois en grande partie de Deutsche Lufthansa AG, propriétaire de Swiss. Au début de la nouvelle année, l’Office fédéral de l’aviation civile a certes octroyé une concession à SkyWork Airlines AG, domiciliée à l’aéroport Bern-Belp, lui permettant d’exploiter à son tour la ligne Genève-Lugano. Mais les opérations sur ce seul tronçon ne sauraient suffire.

«Il est fondamental que nous disposions à Lugano-Agno d’un volume d’opérations minimal. Si nous ne desservons que Genève au départ de cet aéroport, pas plus d’un tiers des capacités de l’appareil affecté à cette ligne ne seraient exploitées. Les coûts fixes s’avéreraient dès lors extrêmement élevés et ces opérations absolument non rentables», nous a confié le directeur et président du conseil d’administration du transporteur bernois, Martin Inäbnit.

L’importance de Zurich

Avec quelles destinations SkyWork Airlines AG souhaiterait-elle donc étoffer son assortiment à Lugano-Agno? «A ce jour nous ne pouvons pas et ne voulons pas rendre publiques des informations concrètes», indique Martin Inäbnit. Le manager ne dissimule cependant pas l’importance de Zürich: «Tant que Swiss vole elle-même entre la Cité de Zwingli et Lugano, il n’y a pas de discussion possible à ce sujet. Cette liaison se révélerait cependant fort judicieuse pour nous. Nous nous rapprocherions ainsi du volume d’opérations requis, au regard des moyens d’exploitations nécessaires. C’est-à-dire un avion, des membres d’équipage, du personnel au sol et cetera.»

Les propos de Martin Inäbnit trahissent un espoir très présent dans le Tessin: l’intérêt de Swiss pour la ligne Zurich-Lugano pourrait s’affaiblir relativement rapidement. En train le trajet ne s’effectue plus qu’en deux heures et dix minutes depuis l’an dernier et ce sera moins de deux heures dans deux ans.

Le rayonnement de Lugano-Agno tend en outre à se faner. Swiss est la dernière compagnie à desservir cet aéroport avec quatre vols quotidiens. «Mais les milieux économiques, scientifiques et culturels de notre canton aimeraient avant tout que la liaison Genève-Lugano soit rétablie. Une grande partie de la clientèle des voyagistes attend en outre des destinations de vacances, comme Olbia et Cagliari en Sardaigne, ou Ibiza dans les Baléares, exploitées avec succès auparavant par Darwin Airline. Un grand potentiel a aussi été décelé sur l’Allemagne», relève Emilio Bianchi, président de Lugano Airport SA (Lasa).

Il est évident que de telles activités n’auraient aucun intérêt pour Swiss. Et pas davantage pour sa consœur opérant en son nom à Lugano: Austrian Airlines (AUA), appartenant elle aussi à Deutsche Lufthansa AG. Lugano-Agno ne saurait non plus apparaître comme une source significative en vols d’apport, acheminant des passagers pour les long-courriers de Swiss à Kloten.

Enseignements du passé

Dans ce contexte, Martin Inäbnit et Emilio Bianchi se sont entendus la semaine dernière sur «une sorte de feuille de route». Quels qu’ils soient, leurs principaux espoirs dépendent en grande partie de Lufthansa et de Swiss. Un accord sur Lugano-Zurich ouvrirait en effet la voie à Lugano-Genève, Lugano-Berne et diverses liaisons avec l’Europe.

Ces éléments s’avèrent décisifs dans la région, alors que la pérennité de Lugano Airport SA est de plus en plus remise en cause dans les milieux politiques tessinois. Rappelons d’ailleurs que Swiss a mandaté Darwin Airline pendant des années pour opérer en son nom entre Zürich et Lugano, alors que la compagnie bâloise appartenait déjà à Lufthansa. Cette situation n’est arrivée à son terme que lorsque la compagnie d’Abu Dhabi, Etihad Airways, a acquis un tiers du capital de sa consœur tessinoise en 2014.

Créé: 14.01.2018, 16h18

Articles en relation

Lufthansa confirme l’absorption d’Air Berlin. Effets sur les prix garantis!

Transaction EasyJet et le deuxième transporteur aérien allemand ont négocié pendant trois semaines. Plus...

Le duel easyJet-Lufthansa développera des effets sur les prix

Transport aérien Air Berlin menace de tomber en faillite plus vite que prévu. La lutte pour la reprise de ses créneaux horaire pour les décollages et les atterrissages devient torride. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.