Le sort du loup se joue ce mardi aux Etats

SuisseLe Conseil des Etats dira ce mardi si il durcit ou non la loi sur le grand prédateur.

Selon les défenseurs de l'environnement, le nouveau texte ne vise qu'a faciliter les tirs sur le loup.

Selon les défenseurs de l'environnement, le nouveau texte ne vise qu'a faciliter les tirs sur le loup. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil des Etats dira ce mardi après-midi s'il veut durcir le ton face au loup. Enjeu: accepter ou non de suivre le National sur les conditions posées pour abattre Ysengrin dans la loi sur la chasse. Un référendum est d'ores et déjà annoncé contre le projet.

Avec la révision de la loi, il ne s'agira plus de tirer des animaux isolés lorsqu'ils ont par exemple croqué un certain nombre de moutons. Les cantons pourront prévoir la régulation de certaines espèces protégées, après avoir consulté l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

Des conditions seront posées. Les régulations ne devront pas mettre en danger les effectifs de l'espèce. Elles devront être nécessaires pour protéger des biotopes ou conserver la diversité des espèces.

La Chambre du peuple a passablement allégé le dernier critère. Les dégâts n'auront pas besoin d'être «considérables» pour permettre une régulation. Pas question non plus de préciser que celle-ci est possible «lorsqu'il apparaît que des mesures de protection raisonnables ne sont pas suffisantes».

Les sénateurs devront dire s'ils acceptent d'avoir la gâchette aussi facile. En commission préparatoire, le ralliement au National n'a été accepté que par une voix de majorité. Les défenseurs de l'environnement, qui veulent combattre la révision de loi devant le peuple, dénoncent un texte qui ne vise qu'à faciliter les tirs.

Examens de chasse^

En attendant, la Chambre des cantons a refusé par 26 voix contre 17 de suivre le National et d'harmoniser les examens de chasse. Le Conseil fédéral propose de clarifier le lien entre l'autorisation de chasser et l'examen de chasse.

L'autorisation permet de pratiquer la chasse dans un canton donné et son octroi relève de la compétence des cantons. La réussite de l'examen de chasse constituerait toujours une condition essentielle pour obtenir l'autorisation de chasser.

Mais la Confédération prescrirait désormais aux cantons les matières d'examen, à savoir la biologie de la faune sauvage, la protection des espèces et des biotopes, la protection des animaux et le maniement d'armes. De plus, les examens cantonaux de chasse, dont le contenu est ainsi harmonisé, feraient l'objet d'une reconnaissance réciproque.

Il n'y a pas à interférer de la sorte dans une compétence cantonale, a plaidé avec succès Beat Rieder (PDC/VS). La constitution est respectée, a pourtant assuré la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. La plupart des cantons et l'association faîtière des chasseurs soutiennent ce projet, a lancé en vain Werner Luginbühl (PBD/BE). (ats/nxp)

Créé: 11.06.2019, 10h28

Articles en relation

Le Conseil des Etats menace aussi le loup

Suisse Le Conseil des Etats dira le 11 juin s'il veut durcir le ton face au loup. Une courte majorité de sa commission de l'environnement l'appelle à suivre le National. Plus...

Le National veut la peau des grands prédateurs

Confédération Avec la révision de la loi sur la chasse, les cantons pourront prévoir la régulation de certaines espèces comme le loup. Plus...

Loup tué par balle découvert en Valais

Suisse Le canidé a été retrouvé mort à Grengiols, dans le Haut-Valais. Ses blessures ont été causées au moyen d'une arme à feu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.