Le sort des Yéniches interpelle au National

Session spécialeLe député Ueli Leuenberger (Vert/GE) a déposé une interpellation pour réclamer au Conseil fédéral une action urgente en faveur de sites pour les gens du voyage suisses. Un postulat vert est aussi en cours.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil fédéral devra se pencher sur la question des Yéniches. En effet, le Vert genevois Ueli Leuenberger a déposé ce mercredi 7 mai une interpellation pour savoir ce que la Confédération compte entreprendre pour assurer la mise à disposition d'aires de séjour et de transit pour les gens du voyage suisses, et en particulier pour les Yéniches. En outre, sa collègue alémanique de parti, la Bernoise Aline Trede, s'apprête elle à déposer un postulat sur le même thème.

«J'ai été touché par la situation de ces gens ces derniers temps», explique le Genevois qui connait bien ces nomades, notamment ceux de son canton. «Leur problème de place est grave. Or, c'est une obligation légale au niveau des communes et des cantons de mettre des emplacements à leur disposition», rappelle-t-il. Il cite dans son interpellation un arrêt du Tribunal fédéral de 2003 demandant de prendre en compte leurs besoins spécifiques lors des plans d'aménagement du territoire. Mais 11 ans plus tard, la situation stagne toujours.

Les Yéniches sont des citoyens suisses

Heureusement, les événements récents sur leurs difficultés ont secoué l'opinion publique. «J'ai réalisé que beaucoup de gens, y compris mes collègues à Berne, ne savaient pas que les Yéniches étaient des citoyens suisses, qu'ils faisaient leur service militaire comme tout le monde, payaient des impôts, qu'ils étaient reconnus en tant que minorité et que l'on avait donc des obligations envers eux», souligne-t-il.

Qu'espère-t-il du Conseil fédéral? «J'aimerais qu'il intervienne dans ses contacts directs avec les cantons pour qu'ils mettent à disposition des emplacements», explique Ueli Leuenberger. «Et aussi qu'il insiste pour qu'il y ait une volonté politique de leur part de le faire. Car il y a beaucoup de réticences de la part des communes et des cantons et beaucoup d'idées circulent sur leur manière de vivre», critique-t-il.

Des partenariats pour éviter des frictions

Le Vert genevois est parfaitement conscient des problèmes que causent souvent les gens du voyage, notamment en termes de propreté. «Mais c'est souvent parce qu'il n'y a pas d'emplacement, justement», souligne-t-il. «Quand il en existe, cela se passe bien, à l'image de ce qui se pratique en Argovie, où les autorités ont mis à leur disposition une aire de repos et de transit équipée de sanitaires. »

Pour Ueli Leuenberger, il faut accorder aux Yéniches et aux gens du voyage suisses le droit de bouger. Mais selon lui, il faut des partenariats, afin d'éviter des frictions avec les autorités ou la population, sous la forme de médiateurs. En outre, il y a aussi beaucoup de travail d'explication à réaliser envers la population, selon lui. «Les gens du voyage n'ont pas bonne presse et cela a une influence sur l'opinion», conclut-il.

(nxp)

Créé: 07.05.2014, 14h23

Articles en relation

Solution provisoire trouvée pour les Yéniches

Canton de Berne Un terrain pouvant abriter jusqu'à 50 caravanes a été mis à disposition des gens du voyage suisses jusqu'à fin août par les villes de Bienne et Berne. Plus...

Les Yéniches peuvent rester plus longtemps à Nidau

Berne La communauté Yéniche, établie depuis plusieurs jours sur l'ancien site d'Expo.02, peut encore rester une semaine sur place. Un accord a été trouvé avec les autorités locales. Plus...

Les Yéniches évacués cherchent un nouvel emplacement

Canton de Berne Après l'évacuation par la police, jeudi soir, de leur campement de protestation à Berne, les gens du voyage ont passé la nuit sur une place de sport à Kirchberg (BE). Ils sont à la recherche d'un nouvel emplacement. Plus...

Les gens du voyage réunis près du Palais fédéral

Minorités Des gens du voyage et des défenseurs des droits humains ont fêté pour la première fois mardi la «Journée des Yéniches, Manouches et Roms» en se réunissant sur une place près du Palais fédéral à Berne. Plus...

Solution provisoire pour les Yéniches à Bienne et à Berne

Fin août - Les Villes de Bienne et de Berne proposent une solution temporaire pour accueillir les Yéniches. Elles ont annoncé mardi 6 mai qu'elles mettaient chacune à disposition de ces gens du voyage suisses un terrain jusqu'à fin août pouvant abriter au total 50 caravanes.

Donner l'exemple - Avec cette solution, les deux villes entendent donner au canton de Berne un peu de temps pour lui permettre de résoudre le problème lancinant du manque d'aires de séjour et de transit pour les gens du voyage. Les exécutifs de Berne et de Bienne espèrent à présent que d'autres communes suivront leur exemple.

Date limite -Un groupe de Yéniches occupent depuis une dizaine de jours un ancien site de l'Expo.02 à Nidau, près de Bienne. Mais les gens du voyage suisses devront avoir quitté cet emplacement d'ici à vendredi 9 mai.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.