Passer au contenu principal

Les soutiens gênants de «Monnaie pleine»

Le comité de campagne se distancie de l’intervention de l’économiste François de Siebenthal au sein d’un groupe d’extrême droite.

François de Siebenthal a participé au lancement de «Monnaie pleine», mais il ne fait pas partie du comité de campagne.
François de Siebenthal a participé au lancement de «Monnaie pleine», mais il ne fait pas partie du comité de campagne.
Keystone

À quelques jours des votations fédérales du 10 juin, c’est une affaire dont le comité de campagne de «Monnaie pleine» se serait bien passé. Nos confrères du «Tages-Anzeiger» et du «Bund» ont révélé hier que l’économiste et banquier vaudois François de Siebenthal, qui fait partie du groupe de 13 personnes qui ont déposé l’initiative en 2015, a donné une présentation pour la défendre dans les locaux du groupe Résistance Helvétique à Aigle, le 19 mai dernier.

Résistance Helvétique? Ce groupuscule créé en 2014 est classé parmi les mouvances d’«extrémisme de droite» par le Service de renseignement de la Confédération (SRC). Il est principalement actif en Valais et dans le canton de Vaud mais a fait son arrivée il y a peu à Genève. Il a ainsi fait parler de lui récemment pour avoir organisé des rondes sécuritaires au bout du Léman. Son programme est détaillé sur son site Internet. En vrac: retour à la diète, «restriction du droit d’asile aux pays limitrophes», «renvoi systématique des clandestins sans possibilité de régulariser leur situation», «abolition de la double nationalité» ou encore «abolition de l’euthanasie et de l’avortement».

Sur la page Facebook de Résistance Helvétique, qui soutient donc «Monnaie pleine», on trouve entre autres une citation disant que «le féminisme est voué à l’échec parce qu’il est basé sur une tentative d’abrogation et de restructuration de la nature humaine». Ou encore un dessin d’une famille de Suisses tenant un parapluie frappé du logo de l’organisation les abritant de l’islam, du féminisme, des LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et trans), mais aussi de l’Union européenne, du communisme et de l’Open Society Foundations, un réseau de fondations en faveur de la gouvernance démocratique et des droits de l’homme notamment. Résistance Helvétique fraie avec de nombreux autres mouvements identitaires européens, tels que le parti néofasciste italien CasaPound.

La vidéo de l’exposé de François de Siebenthal chez Résistance Helvétique, qui a duré près d’une heure, est visible en ligne. Contacté, ce dernier défend son intervention et dit partager certaines valeurs de ce qu’il considère comme une «association patriotique». Catholique pratiquant, il ne cache par exemple pas être lui aussi opposé à l’avortement. «Ce sont des gens qui défendent des valeurs. Dans ce monde où tout fout le camp, on a besoin de valeurs», dit-il. Il admet toutefois n’avoir pas vérifié dans le détail le positionnement de Résistance Helvétique. «Mais on peut ne pas être d’accord avec toutes les opinions des personnes devant lesquelles on s’exprime. Nous sommes en démocratie. À gauche aussi, il y a des gens controversés.»

Du côté de l’association créée pour porter la campagne de «Monnaie pleine» en vue du 10 juin, baptisée Modernisation Monétaire (MoMo), on se distancie très clairement de François de Siebenthal. «Il était certes parmi les 13 qui ont déposé le texte, mais il ne fait pas partie de MoMo et ne représente pas l’initiative, même s’il continue de faire comme si c’était le cas, réagit Jean-Marc Heim, coordinateur romand. Il diffuse des messages qui ne sont pas les nôtres. Mais on ne peut pas l’empêcher de mener une campagne personnelle. Il est libre de faire ce qu’il veut.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.