Passer au contenu principal

Le spectre de la Lex Weber pousse les prix vers le bas

L’immobilier s’essouffle dans les stations touristiques après avoir atteint des sommets. La perspective d’un plafond de 20% de résidences secondaires n’y est pas pour rien.

Comme ici aux Diablerets, les biens immobiliers sont plus nombreux sur le marché, alors que la demande se fige.
Comme ici aux Diablerets, les biens immobiliers sont plus nombreux sur le marché, alors que la demande se fige.
Chantal Dervey

L’acceptation de l’initiative Weber avait donné lieu aux prédictions les plus alarmistes quant aux prix des résidences secondaires dans les destinations touristiques, appelées selon certains à atteindre des sommets au vu de leur raréfaction. Alors que le débat s’ouvre aujourd’hui au Conseil national ( lire ci-contre), le constat s’avère tout autre en ce début d’année dans les régions concernées: les prix de l’immobilier en général et des résidences secondaires, en particulier, y est en nette baisse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.