Passer au contenu principal

Même les sportifs doivent se méfier de la nage en eau libre

Après la disparition, samedi, d’une jeune footballeuse, les milieux de la prévention rappellent les règles contre les accidents.

La plupart des drames ont lieu dans les rivières, les fleuves ou les lacs.
La plupart des drames ont lieu dans les rivières, les fleuves ou les lacs.
EPA

La disparition de Florijana Ismaili, capitaine de l’équipe de Young Boys, rappelle à quel point l’eau peut constituer un danger, même pour une sportive d’élite. La footballeuse internationale de 24 ans était au lac de Côme (I), samedi après-midi, avec une amie. Elle a plongé depuis un bateau à moteur et n’est pas réapparue à la surface (lire l’encadré). Ce lundi, les recherches étaient restées infructueuses. Selon la police italienne, citée par le «Blick», il est possible qu’elle ait subi un choc thermique. La presse précisait que les secouristes devaient sonder le lac à l’aide d’un robot.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.