Les stagiaires de l'ONU veulent être payés

RémunérationsUne centaine de stagiaires de l'ONU ont à nouveau manifesté à Genève et dans plusieurs autres villes dans le monde pour réclamer un salaire.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils étaient une centaine à demander mercredi sur la Place des Nations de meilleures conditions de rémunérations.

«Pas payé, injuste», relevait notamment une banderole lors de ce troisième rassemblement des stagiaires de l'ONU dans le monde. Au total, près de 80% d'entre eux ne sont pas payés.

Les stagiaires ou jeunes travailleurs ont déploré le fait que certains ne peuvent accepter de collaborer avec l'ONU parce qu'ils ne sont pas rémunérés. Le rassemblement de mercredi était soutenu par plusieurs partis comme les Verts genevois, le Parti socialiste genevois (PSGE), solidaritéS mais aussi le Syndicat Interprofessionnel des travailleuses et travailleurs (SIT) ou la faîtière internationale des services publics (PSI).

Améliorer la situation

Les manifestants demandaient un accès équitable aux stages à l'ONU ou encore des droits. Ils souhaitent que les inégalités soient diminuées. Un rapport interne de l'ONU demandait en 2018 que la situation change et sera discuté dans quelques mois par l'Assemblée générale.

Depuis deux ans, deux institutions onusiennes ont revu leur dispositif et les Etats membres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont demandé à celle-ci d'améliorer la situation. Les manifestants appellent les pays et l'ONU à appliquer les recommandations du rapport. (ats/nxp)

Créé: 20.02.2019, 17h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.