Stimuler la cinquième Suisse via les réseaux sociaux

DémocratieL'Organisation des Suisses de l'étranger veut impulser un élan démocratique à l'aide des nouvelles technologies et des nouveaux médias.

Grâce aux nouvelles technologies de l'information, «les Suisses de par le monde peuvent faire entendre leur voix dans notre pays», a rappelé Jacques-Simon Eggly, président de l'OSE

Grâce aux nouvelles technologies de l'information, «les Suisses de par le monde peuvent faire entendre leur voix dans notre pays», a rappelé Jacques-Simon Eggly, président de l'OSE Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Durant trois jours, près de 320 Suisses venus du monde entier se sont retrouvés à Baden pour le 92e Congrès des Suisses de l'étranger.

Le vote électronique offre des perspectives intéressantes pour que la 5e Suisse puisse faire entendre sa voix, estime Simon Eggly, président de l'OSE.

La démocratie dans 20 ans

«Les médias électroniques et sociaux s«ajoutent aux médias traditionnels, augmentant ainsi les espaces d'interactions sociales et politiques mais posant également de nouvelles questions de sécurité».

Otfried Jarren, professeur en communication à l'Université de Zurich, a avoué, samedi à Baden devant l'assemblée plénière, ne pas savoir de quoi la démocratie aura l'air dans 20 ans, mais a assuré: «Je suis certain d'une chose: notre démocratie est entre nos mains. Des décisions avisées la renouvellent sans cesse. Mais elle n'est pas garantie par des technologies».

Pour renforcer la démocratie et soutenir le politique, l'Organisation des Suisses de l'étranger (OSE) est d'avis qu'il est essentiel de stimuler la participation politique des Helvètes, qui ont émigré. Le vote électronique, pour autant qu'il remplisse toutes les conditions de sécurité, offre des perspectives «enthousiasmantes» pour le développement de la démocratie et l'exercice des droits des citoyens, poursuit l'organisation.

Faire entendre leur voix

Grâce aux nouvelles technologies de l'information, «les Suisses de par le monde peuvent faire entendre leur voix dans notre pays», a rappelé Jacques-Simon Eggly, président de l'OSE et ancien conseiller national genevois. Il a également expliqué que «les autorités peuvent se servir de ces mêmes canaux.

Le Genevois a encore présenté la résolution demandant le maintien de l«obligation d«immatriculation dans le cadre de la loi sur les Suisses de l«étranger. Le texte avait été adopté la veille par le Conseil des Suisses de l«étranger (CSE).

Cette réunion annuelle, organisée par l'OSE, se veut une plate-forme de discussion et de réflexion. Près de 732'000 Suisses vivent hors des frontières nationales, parmi lesquels 155'000 sont inscrits pour exercer leurs droits politiques. (ats/nxp)

Créé: 16.08.2014, 20h46

Articles en relation

«Les 750'000 Suisses de l'étranger sont les meilleurs ambassadeurs»

Cinquième Suisse Devant les représentants de la Cinquième Suisse réunis samedi à Baden (AG), Alain Berset a vanté les mérites des Suisses de l'étranger et le système de formation suisse. Plus...

Les Suisses de l'étranger doivent pouvoir voter

Cinquième Suisse Le Conseil des Suisses de l'étranger souhaite aussi maintenir l'obligation de s'enregistrer auprès des ambassades. La réunion se tiendra tout le week-end. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...