Les stocks d'armes à sous-munitions ont été détruits

SuisseLe stock d'armes à sous-munitions détruit était constitué principalement de projectiles pour l'obusier blindé M109.

Les armes à sous-munitions avaient été acquises dans les années 90 pour l'obusier blindé M109.

Les armes à sous-munitions avaient été acquises dans les années 90 pour l'obusier blindé M109. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'armée suisse a éliminé ses stocks d'armes à sous-munitions. La Confédération s'était engagée à éliminer d'ici fin 2020 l'ensemble de ces projectiles dans le cadre de la convention sur les armes à sous-munitions, entrée en vigueur en 2013.

L'armée suisse avait acquis, entre 1988 et 1999, un total de 202'000 «projectiles cargo» (autre nom des armes à sous-munitions) pour 626 millions de francs suisses, a rappelé mardi le Département fédéral de la défense (DDPS). Il s'agissait de projectiles pour lance-mines de 12 cm et de projectiles de 15,5 cm pour l'obusier blindé M109.

Le dernier de ces projectiles a pu être éliminé l'année passée, «de manière appropriée et respectueuse de l'environnement», précise le DDPS dans un communiqué. La quantité de projectiles éliminés équivaut à environ 9000 tonnes de munitions.

En réponse à une interpellation, le Conseil fédéral avait indiqué en 2014 que les coûts pour l'élimination et le transport des armes à sous-munitions s'élèveraient «au maximum à dix millions de francs».

Conformément à la Convention, l'armée conserve une cinquantaine de projectiles cargo pour assurer la formation des spécialistes du déminage et de l'élimination des munitions du centre de compétences DEMUNEX. Comme ces spécialistes sont envoyés en mission à l'étranger dans le cadre du déminage humanitaire, il est important qu'ils disposent de connaissances techniques sur ce type d'engins, note le DDPS.

A ce jour, 120 Etats ont accepté la convention sur les armes à sous-munitions et décidé d'interdire complètement ces engins. La convention a été ratifiée en 2012 par la Suisse, pour qui elle a pris effet au 1er janvier 2013. (ats/nxp)

Créé: 19.03.2019, 11h07

Articles en relation

Armement: RUAG sera en grande partie privatisée

Suisse Le secteur non lié à l'armée de l'entreprise d'armement ne sera plus en mains fédérales. Un groupe aérospatial sera créé et privatisé. Le reste sera vendu. Plus...

RUAG privatisée: la conférence de presse de Viola Amherd

Suisse Le Conseil fédéral veut séparer dès 2020 le secteur qui travaille pour l'armée du secteur des activités internationales de RUAG. Celui-ci sera vendu ou privatisé. Plus...

La Poste, Swisscom ou Ruag seront passés à la loupe

Suisse Les entreprises proches de la Confédération devront être examinées de très près. Le Conseil des Etats a transmis au Conseil fédéral un postulat en ce sens. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.