«Avec cette stratégie, l’argent reste en Suisse»

Stratégie énergétiqueLe comité interpartis en faveur du oui sort du bois. Il défend un projet profondément patriotique.

Werner Luginbühl (PBD/BE) se réjouit que le peuple puisse se prononcer sur un projet aussi important pour le pays.

Werner Luginbühl (PBD/BE) se réjouit que le peuple puisse se prononcer sur un projet aussi important pour le pays. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Démonstration de force ce vendredi à Berne en faveur de la loi sur l’énergie soumise en votation le 21 mai. Des représentants de tous les partis, sauf l’UDC ont présenté leurs arguments aux médias. Interview de Werner Luginbühl, conseiller aux Etats (PBD/BE).

Pourquoi axez-vous votre campagne sur la production indigène d’énergie? L’approvisionnement énergétique de la Suisse dépend aujourd’hui à 75% de l’étranger. Nous dépensons chaque année 10 milliards de francs pour acheter du pétrole du gaz ou de l’uranium à l’étranger. Avec la stratégie énergétique, on va pouvoir investir une partie de cette somme pour développer des énergies renouvelables, et renforcer l’hydraulique. L’argent restera en Suisse.

Différentes organisations économiques ne vous suivent pas. Pourquoi? Cette fronde ne me surprend pas. Les très grandes entreprises qui utilisent beaucoup d’énergie n’ont pas de problème avec cette Stratégie énergétique, parce qu’elles sont déjà sur un marché de l’électricité libéralisé. Pour les petites PME, ça ne va pas changer grand-chose en termes de coûts. Entre les deux, il y toutes catégories d’entreprises qui pourraient faire face à des coûts supplémentaires. Je peux comprendre leur manque d’enthousiasme.

Comprenez-vous aussi les craintes des défenseurs de la nature? Le paysage est un sujet très émotionnel. On a peur de voir des éoliennes apparaître partout en Suisse, ou la construction de nouveaux barrages. Mais il faut rappeler que toutes les grandes organisations environnementales soutiennent ce projet, car nous avons trouvé un bon compromis.

Pourquoi intervenez-vous si tard dans la campagne? On a beaucoup moins d’argent que nos adversaires. On a donc commencé la campagne tôt, mais avec des moyens réduits. Aujourd’hui, on entre dans une phase décisive. Avec la conférence de presse du jour, on montre que cette stratégie énergétique est très largement soutenue. Que tous les partis - sauf l’UDC - sont prêts à se battre.

Sans référendum, il n’y aurait pas eu de votation. Etes-vous content qu’il y ait un débat populaire sur ce thème? Oui, personnellement je trouve que ce débat est nécessaire. Ce tournant énergétique est une décision cruciale pour notre pays, qui aura des conséquences pour les ménages et les entreprises. c’est important que le peuple peut dire s’il est d’accord avec cette vision. (24 heures)

Créé: 21.04.2017, 14h08

Articles en relation

Stratégie énergétique: mais où sont donc passés les partisans?

Votation Alors que les opposants canonnent à tout va, les défenseurs du projet surprennent par leur discrétion. Plus...

«Je vais devoir voter non à la Stratégie énergétique»

Environnement Philippe Roch prend position contre la loi sur l’énergie. L’ancien directeur de l’Office fédéral de l’environnement dénonce un projet qui porte atteinte à la protection de la nature. Plus...

Doris Leuthard bien partie pour imposer sa Stratégie énergétique 2050

Sondage Tamedia 56% des personnes sondées approuvent le projet soumis au vote le 21 mai prochain. A peine 2% sont encore indécises Plus...

«Non, il n’y aura pas de nouvelles taxes»

Votation fédérale sur l’énergie le 21 mai La présidente de la Confédération promet que la Stratégie énergétique ne coûtera pas plus de 40 francs par an et par ménage. Le nucléaire est abandonné. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...