Passer au contenu principal

BerneLa stratégie internationale de la Suisse au menu

Les entretiens de Watteville, qui constituent une rencontre informelle entre les partis et le Conseil fédéral, ont eu lieu ce vendredi.

Le conseiller fédéral Guy Parmelin participait avec le Conseil fédéral aux entretiens de Watteville ce vendredi, à Berne. (vendredi 3 février 2017)
Le conseiller fédéral Guy Parmelin participait avec le Conseil fédéral aux entretiens de Watteville ce vendredi, à Berne. (vendredi 3 février 2017)
Keystone

La Suisse doit miser sur des relations stables et durables avec l'UE et assurer une forte présence internationale tout en renforçant ses efforts pour la paix et la sécurité. Didier Burkhalter a exposé la direction stratégique de la politique extérieure vendredi lors des entretiens de Watteville.

Relations avec l'Europe et les USA

Cette stratégie a fait ses preuves dans le contexte actuel d'incertitudes et de crises, a estimé le ministre des affaires étrangères devant les représentants des partis gouvernementaux. La discussion a aussi porté sur les relations avec les États-Unis et avec l'Union européenne (UE), le Brexit ainsi que les contributions de la Suisse pour la sécurité et la paix, a indiqué la Chancellerie fédérale.

La sécurité au coeur du débat

Autres thèmes abordés: la cybercriminalité, le terrorisme et la diffusion ciblée de fausses informations. Le ministre de la défense Guy Parmelin a quant à lui expliqué que l'un des grands défis à relever dans l'actuelle politique de sécurité consiste à continuer d'affecter les ressources nécessaires en fonction des menaces existantes.

Selon la Chancellerie, le Conseil fédéral, qui était aussi représenté par la présidente de la Confédération Doris Leuthard et le chancelier Walter Thurnherr, et les partis sont unanimes pour dire à quel point il est important de défendre les intérêts de la Suisse dans cette situation internationale volatile.

Enfin, le PS a pu réitérer ses divergences de vues avec le gouvernement et les autres partis sur la 3e réforme de l'imposition des entreprises.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.