Trop de subventions pour le contrôle du lait

SuisseLe laboratoire Suisselab SA, chargé d'effectuer des tests de qualité du lait, a reçu près de 2 millions de francs de trop de la Confédération entre 2016 et 2017 selon le Contrôle des finances.

L'Office des affaires vétérinaires et de la sécurité alimentaire a versé 6,6 millions de francs de subventions à Suisselab SA entre 2016 et 2017. (Photo d'illustration)

L'Office des affaires vétérinaires et de la sécurité alimentaire a versé 6,6 millions de francs de subventions à Suisselab SA entre 2016 et 2017. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Confédération a versé trop de subventions pour le contrôle de qualité du lait. Le Contrôle des finances recommande à l'administration de récupérer plusieurs millions auprès du laboratoire Suisselab SA et de passer à une contribution forfaitaire des contrôles.

Sur demande de l'Office des affaires vétérinaires et de la sécurité alimentaire (OSAV), les contrôleurs ont vérifié les subventions versées pour les années 2016 et 2017 au laboratoire. Sur les 6,6 millions de francs déboursés durant ces deux années, plus de 1,9 million ne sont pas justifiés par des dépenses admissibles, concluent-ils dans un rapport publié lundi.

Trois types de problèmes sont apparus. Non seulement les coûts comportent des charges non admises par l'ordonnance, mais ils ne correspondent pas à une charge effective et il existe des charges trop élevées. Sans compter que la comptabilité de Suisselab manque de transparence, même si le laboratoire s'en défend avec fermeté.

Dans le détail, le laboratoire a pris en compte des frais d'administration et de développement qu'il n'aurait pas dû. Là aussi, l'intéressé conteste et dit ne pas comprendre comment l'audit arrive à la somme de 1,03 million de frais administratifs retenus abusivement.

Prix dû

Suisselab est par ailleurs critiquée pour avoir fait valoir des coûts ne correspondant pas à une charge effective. Les charges d'amortissement sont ainsi supérieures aux investissements et le problème existait déjà pour les années 2013 à 2015.

Le laboratoire le reconnaît, mais lie cet état de fait à ses efforts d'efficacité et de réduction des coûts. Il estime que le prix fixé dans le contrat lui est dû. Il juge aussi n'avoir pas invoqué des coûts de loyer et des coûts accessoires trop élevés comme l'assurent les contrôleurs.

Au total, les coûts jugés inéligibles par l'audit se montent à 796'000 pour 2016 et 873'000 francs pour 2017. L'OSAV est prié de demander le remboursement d'au total près de 2 millions versés en trop, ce qu'il entend bien faire.

Réformer le système

L'office soutient aussi la recommandation de réformer le système afin de simplifier la surveillance. Dans son message sur la politique agricole 2022 transmis ce mois-ci au Parlement, le Conseil fédéral propose déjà le principe d'une subvention forfaitaire pour autant que la branche laitière puisse participer suffisamment aux coûts (au moins 50%).

Le prestataire serait ainsi incité à maîtriser ses coûts. Il n'y aurait en principe pas de correction rétroactive de la subvention et cela éviterait à l'OSAV de contrôler chaque année l'exactitude des coûts. Il devrait simplement réexaminer régulièrement le montant du forfait.

La subvention du contrôle du lait a déjà fait l'objet de discussions au Parlement. Le Conseil fédéral aurait voulu la supprimer du budget 2018. Il estimait que les coûts devaient être supportés par les producteurs de lait comme dans les autres secteurs alimentaires. Les quelque 145 francs par an à prendre en charge par chaque exploitation lui semblaient acceptables.

Le Parlement a refusé en invoquant la situation précaire des producteurs de lait. Dans le système actuel, les organisations nationales de producteurs et d'utilisateurs de lait mandatent un laboratoire en charge des contrôles en accord avec l'OSAV. Depuis plusieurs années, Suisselab SA, à Zollikofen (BE), collecte des échantillons auprès de 20'000 producteurs de lait deux fois par mois. (ats/nxp)

Créé: 24.02.2020, 23h01

Articles en relation

Recours admis pour des agriculteurs vaudois

Tribunal administratif fédéral L'Office fédéral de l'agriculture voulait couper des subventions pour le lait à des agriculteurs vaudois, car leurs vaches broutaient de l'herbe française. Le TAF a tranché. Plus...

Les Suisses boivent trop peu de lait biologique

Agriculture L'organisation professionnelle Bio Suisse appelle les producteurs à freiner leur reconversion. Il y a trop de monde au portillon et pas assez de consommateurs. Plus...

Des paysans s’allient pour vendre un lait équitable

Le Matin Dimanche Les briques assureront aux producteurs une rémunération à un franc le litre. Une première à cette échelle. Plus...

Berne ne veut pas agir sur le prix du lait

Suisse Jeudi, le Conseil fédéral a refusé d'intervenir pour fixer le prix du lait. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.