Passer au contenu principal

«Le succès va dépendre des lois du marché»

Le nouveau tunnel permettra-t-il le transfert de la route vers le rail? L’analyse de Giuseppe Pini, de l’Observatoire universitaire de la mobilité de Lausanne et Genève.

La nouvelle ligne ferroviaire alpine relèvera-t-elle le pari politique, pris dans les années 1990, de permettre le transfert du trafic marchandises de la route sur le rail? L’avis du fondateur de l’Observatoire universitaire de la mobilité, Giuseppe Pini.
La nouvelle ligne ferroviaire alpine relèvera-t-elle le pari politique, pris dans les années 1990, de permettre le transfert du trafic marchandises de la route sur le rail? L’avis du fondateur de l’Observatoire universitaire de la mobilité, Giuseppe Pini.
©STEEVE IUNCKER GOMEZ

Pensé il y a plus de vingt ans, le Gothard représente-t-il toujours l’avenir?

Certains voient dans le rail une technologie périmée ou évoquent des autoroutes intelligentes ou des tunnels souterrains qui traversent le plateau suisse grâce à des trains à sustentation magnétique. Mais il est peu probable de voir ces convois en service avant cinquante ans. Il est impossible de déterminer avec précision à quoi ressemblera la mobilité en 2080.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.