La Suède garantit le prix et les qualités techniques du Gripen

Avions de combatLe ministre de la Défense Ueli Maurer a présenté les détails de la convention cadre avec l’Etat suédois pour l’achat du Gripen. Tout est garanti, y compris le délai de livraison, répète le conseiller fédéral UDC. Interview.

Ueli Maurer lors de la présentation de ce matin:

Ueli Maurer lors de la présentation de ce matin: "Nous avons désormais un partenaire qui s’appelle l’Etat suédois: ça, c’est nouveau et réjouissant!" Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

24 heures - La Convention cadre présentée aujourd’hui est totalement en faveur de la Suisse. N’est-ce pas trop beau?

Ueli Maurer: Avec l’Etat suédois, nous avons trouvé une 'win-win' situation pour les deux pays. La Suisse bénéficie ainsi de la garantie de l’Etat suédois en ce qui concerne le prix, les qualités techniques et le délai de livraison. Nous avons désormais un partenaire qui s’appelle l’Etat suédois: ça, c’est nouveau et réjouissant.

24 heures - Le prix est fixe: 3,1 milliards. La Suède accepte seule d’assumer les frais de développement. Pourquoi est-elle d’accord avec un partenariat où elle endosse tous les risques financiers?

U.M.: Ce n’est pas vraiment ça. Dans le prix de 3,1 milliards, il y a déjà une part des coûts de développement. Mais avec cette garantie de prix fixe, il se pourrait effectivement que le Gripen revienne plus cher aux Suédois.

24 heures - La date de livraison: 2018. Là encore, comment la Suède peut-elle assurer 2018 alors pour ses forces aériennes, elle parle de 2023?

U.M.: 2023, c’est la date à laquelle les nouveaux Gripen seront opérationnels en Suède. Et cela inclut notamment la formation des pilotes. Mais pour nous, le premier avion sera livré en 2018.

24 heures - Politique. La encore, le processus parlementaire en Suède démarre et il reste des incertitudes?

U.M.: Je ne pense pas qu’il y ait des incertitudes. En Suède, les présidents de principaux partis politiques ont été associés à certaines discussions. Le signal est clair: ils vont soutenir le projet Gripen. On m’a assuré que ce vote serait une formalité: on peut compter sur 80% d’acceptation au parlement suédois.

24 heures - Tout indique que la situation de Saab, constructeur du Gripen, est désespérée. La Suède a donc accepté toutes les conditions de la Suisse pour sauver son industrie aéronautique?

U.M.: C'est un point de vue. Il y en a un autre: pour Saab et pour la Suède, la Suisse est une marque de référence qui leur permettra peut-être de gagner d'autres marchés. Ils veulent que la Suisse achète cet avion: ils feront donc tout ce qui est dans leurs possibilités pour que la Suisse soit satisfaite. Cela signifie, pour nous, que le risque n'est pas très grand car c'est une situation win-win pour Saab, la Suède et la Suisse.

24 heures - Mais sur le marché mondial des avions de chasse, la situation est très tendue. Ne prend-on pas un risque majeur avec une firme en difficulté, menacé peut-être même dans son existence?

U.M.: Je ne pense pas. De nombreux pays sont dans le même créneau que la Suisse et la Suède. C’est-à-dire qu’ils veulent une aviation de qualité, mais ne peuvent pas acheter des jets de combat hors de prix aux Etats-Unis ou à la France. Le Gripen est un projet extraordinaire pour ces petits pays: c’est aussi un marché intéressant.

24 heures - Les garanties de l'Etat suédois s'apparentent à des promesses. Contrairement à l'industrie: aucune pénalité n'est prévue. En clair, en 2018, si le calendrier de livraison n'est pas respecté, la Suisse prendra acte des excuses de l'Etat suédois.

U.M.: Il faudra alors négocier avec la Suède. Mais la possibilité que les avions ne soient pas livrés est très faible. Parce que nous voulons tout faire pour réussir. Et si ce n'est pas le cas, il faudra analyser la situation avec la Suède.

24 heures - Êtes-vous prêts à aller défendre le Gripen devant le peuple?

U.M.: Je suis persuadé qu’on peut gagner devant le peuple avec le Gripen. Nous sommes transparents: tous les éléments sont sur la table. Chaque citoyen peut dire je suis pour ou contre le Gripen en connaissance de cause. Mais il n’y a aucune raison d’être contre.

Créé: 28.08.2012, 15h02

Galerie Photos

Quel avion de combat pour la Suisse?

Quel avion de combat pour la Suisse? L'acquisition de nouveaux appareils pour la défense et la surveillance aérienne du pays fait toujours couler beaucoup d'encre. Petit catalogue des modèles en lice, notamment Eurofighter et Gripen

Articles en relation

La der des ders pour le Gripen et Ueli Maurer

Avions de combat Le ministre de la Défense devra convaincre tout à l'heure que la convention signée avec le gouvernement et l'avionneur suédois est de nature à lever les doutes sur le Gripen. Plus...

Accord-cadre signé entre la Suisse et la Suède

Gripen La coopération s'intensifie entre la Suisse et la Suède pour l'achat de 22 avions de combat Gripen. Le Département fédéral de la défense a signé un accord-cadre avec le gouvernement suédois, a-t-il indiqué samedi. Plus...

Controverse en Suède sur les coûts du futur Gripen

Avions de combat Une controverse a vu le jour en Suède sur les coûts effectifs des avions de combat Gripen, que ce pays veut acquérir. Le constructeur Saab admet que les frais de développement du nouveau modèle ne seront pas compris dans la facture, contrairement à ce qui est prévu en Suisse. Plus...

La Suède propose à la Suisse de louer des Gripen

Collaboration La ministre suédoise de la défense a proposé que son pays mette à disposition de la Suisse la version précédente des Gripen que pourrait acheter la Suisse, en attendant que l'achat soit consolidé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.