Passer au contenu principal

La Suisse accorde peu de visas humanitaires

A défaut de pouvoir accepter des demandes d'asile, les ambassades suisses à l'étranger peuvent délivrer des permis humanitaires. Le nombre de sésames est toutefois très modeste, a révélé jeudi le Conseil fédéral.

La possibilité de demander l'asile dans une ambassade suisse a été supprimée le 29 septembre 2012. Reste la possibilité d'accorder un visa humanitaire pour les personnes dont la vie ou l'intégrité physique sont directement, sérieusement et concrètement menacées.
La possibilité de demander l'asile dans une ambassade suisse a été supprimée le 29 septembre 2012. Reste la possibilité d'accorder un visa humanitaire pour les personnes dont la vie ou l'intégrité physique sont directement, sérieusement et concrètement menacées.
ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION, Keystone

La possibilité de demander l'asile hors de Suisse a été supprimée le 29 septembre 2012. Près de 20'000 personnes en avaient fait usage depuis le 1er janvier 2009 et 16'425 requêtes étaient pendantes au moment de la disparition de cette option, écrit le gouvernement à la conseillère nationale Barbara Schmid-Federer (PDC/ZH). Sur ce total, 4952 émanaient de femmes et 4719 d'enfants.

Les personnes dont la vie ou l'intégrité physique sont directement, sérieusement et concrètement menacées peuvent désormais demander un visa humanitaire. Mais seulement 48 visas humanitaires ont été délivrés entre septembre 2012 et la mi-juin dernier. Selon les données de l'Office fédéral des migrations, 162 demandes ont été formulées entre septembre 2012 et septembre 2013, surtout au Sri Lanka (58), en Turquie (37) puis en Egypte (20).

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.