Passer au contenu principal

La Suisse passe la barre des 2 millions d'étrangers

Alors que les derniers chiffres de l'immigration ont été dévoilés, le Conseil fédéral accepte un monitoring sur l'efficacité de la loi d'application de l'initiative «Contre l'immigration de masse»

Ce franchissement de la barre des 2 millions s'explique par un solde migratoire qui reste largement positif.
Ce franchissement de la barre des 2 millions s'explique par un solde migratoire qui reste largement positif.
Keystone

Pour la première fois, la Suisse compte plus de 2 millions d'étrangers sur son sol. C'est le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) qui a rendu jeudi ce chiffre public. Il comprend la population étrangère résidante permanente à la fin 2016. Cette dernière est en augmentation de 1,8% par rapport à 2015.

Ce franchissement de la barre des 2 millions s'explique par un solde migratoire qui reste largement positif. 60 000 étrangers supplémentaires sont venus s'installer dans notre pays en 2016. Comme le note le SEM, l'immigration a cependant tendance à fléchir puisque le solde migratoire était de 71 500 en 2015. Soit un recul de près de 16%.

D'où viennent les étrangers? Principalement des Etats de l'UE-17 (Europe des Quinze, Malte et Chypre) ou de l'AELE. «Fin décembre 2016, 1 390 405 citoyens des États de l'UE-28 ou de l'AELE et 639 122 ressortissants d'Etats tiers vivaient en Suisse», note le SEM.«En 2016, les Italiens (318 653 personnes) formaient le groupe d'étrangers le plus important de Suisse, suivis des Allemands (304 706 personnes) et des Portugais (269 521 personnes).»

Monitoring sur l'immigration

Toujours concernant l'immigration, le Conseil fédéral a décidé d'accepter une motion du PDC. Ce dernier demandait un monitoring de la loi d'application du Parlement de l'initiative «Contre l'immigration de masse». La loi, rappelons-le, essaie de privilégier les chômeurs locaux à l'embauche sans pour autant discriminer les ressortissants de l'Union européenne.

Le PDC demande dans sa motion un suivi permettant de juger de l'efficacité en matière d'immigration des mesures contenues dans la loi. S'il s'avère que les mesures sont dépourvues d'effet, le PDC enjoint le Conseil fédéral de soumettre au Parlement des mesures correctives supplémentaires. Dans sa séance de mercredi dernier, le Gouvernement a répondu favorablement à cette demande.

Dans un communiqué, le PDC applaudit. Mais il ajoute: «Avec cette décision, le Conseil fédéral reconnaît aussi que l'efficacité des mesures décidées par le Parlement sur l'initiative «Contre l'immigration de masse» sont sujettes à caution». Le parti s'était abstenu lors du vote final de la loi en décembre dernier.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.