La Suisse a besoin de son régime financier

Votations 4 marsLe grand argentier Ueli Maurer a lancé la campagne pour cet objet soumis au peuple en mars qui lui permet de percevoir impôt fédéral et TVA.

Le Département des finances a présenté devant la presse cet objet austère mais important.

Le Département des finances a présenté devant la presse cet objet austère mais important. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Confédération tire près de deux tiers de ses recettes de la TVA et de l'impôt fédéral direct (IFD), deux impôts limités à 2020. Soumis au peuple le 4 mars prochain, le nouveau régime financier 2021 prévoit une prolongation jusqu'en 2035.

Le débat autour de l'initiative «No-Billag» a quelque peu éclipsé le régime financier 2021. Mardi, le ministre des finances Ueli Maurer a présenté devant les médias les arguments du Conseil fédéral. En cas de refus, la Confédération devrait dans les plus brefs délais réduire ses dépenses de plus de 60% ou trouver de nouvelles sources de financement d'un montant équivalent.

Selon Ueli Maurer, cela n'est guère faisable et irait à l'encontre de ce que souhaitent bon nombre de citoyens. La conséquence serait que la Suisse ne pourrait simplement pas se financer avec un tiers de ses revenus, a-t-il expliqué. Il n'existe pas de plan B.

Le ministre des finances a insisté sur le fait que le nouveau régime financier n'entraînera pas de hausse d'impôt. Ni les taux de TVA, ni les barèmes de l'IFD ne changeront.

Nouvelle limitation

La Confédération n'a pas toujours perçu des impôts. Jusqu'à la Première Guerre mondiale, la majeure partie de ses revenus provenait des droits de douane. Durant les années de conflit, des impôts de guerre et pour la défense nationale ont été prélevés à plusieurs reprises.

Ce n'est qu'en 1958, suite à une votation populaire, que l'impôt pour la défense nationale et celui sur le chiffre d'affaires ont été ancrés, avec une durée limitée, dans la Constitution. En 1982, l'impôt fédéral direct (IFD) a pris la place de l'impôt pour la défense nationale.

La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) a, elle, remplacé l'impôt sur le chiffre d'affaires en 1995. Toutes les tentatives pour fixer durablement la perception de ces deux impôts ont jusqu'à présent échoué. Cette fois également, les demandes allant dans ce sens n'ont pas été retenues dans le projet final.

Au terme de la procédure de consultation, le Conseil fédéral a décidé de maintenir la limitation. Au Parlement, seule une minorité s'est prononcée pour un ancrage durable de ces impôts dans la Constitution. En revanche, le nouveau régime financier a été adopté sans opposition. Le peuple doit se prononcer, car la prolongation jusqu'en 2035 nécessite une modification de la Constitution.

Importantes sources de revenus

La TVA et l'impôt fédéral direct sont les principales sources de revenus de la Confédération, chacun contribuant environ pour un tiers. En 2016, l'IFD a rapporté 21 milliards de francs, dont 17% sont revenus aux cantons. Pour la TVA, le montant s'élevait à 22,5 milliards.

Les autres recettes de la Confédération viennent notamment de l'impôt anticipé, de l'impôt sur les huiles minérales, du droit de timbre, de l'impôt sur le tabac et de la répartition des bénéfices de la Banque nationale. (ats/nxp)

Créé: 09.01.2018, 15h54

Articles en relation

«Le régime financier plus important que 'No Billag'»

Votations 4 mars Le peuple se prononce en mars sur le nouveau régime financier 2021. Un sujet austère mais qui rapporte 43 milliards par an à Berne. Le grand argentier Ueli Maurer le défend. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...