Passer au contenu principal

TraficEn Suisse, les embouteillages ne faiblissent pas

Ce sont les surcharges de trafic qui ont constitué l'an passé la cause principale de bouchons. Un total de 16'223 heures leur est imputé, soit près de 75%.

Le portail nord du tunnel routier du Gothard a lui comptabilisé 168 jours d'embouteillages.
Le portail nord du tunnel routier du Gothard a lui comptabilisé 168 jours d'embouteillages.
Keystone

Les automobilistes ont passé un peu plus de temps dans les embouteillages en 2012. On a constaté 19'921 heures de bouchons sur les autoroutes suisses, soit 4% de plus qu'en 2011. Sont surtout en cause les surcharges de trafic.

La hausse du nombre d'embouteillages avait en effet atteint 34% en 2010 et 20% en 2011, précise l'Office fédéral des routes (OFROU) dans son rapport annuel. Ont surtout été touchés les agglomérations de Zurich, Genève, Lausanne et Bâle, ainsi que le tronçon Härkingen-Wiggertal, où l'A1 et l'A2 se rejoignent.

Près de Zurich, le tunnel du Gubrist et le contournement nord de la ville ont enregistré respectivement 343 et 346 jours de bouchons. Ce chiffre s'est établi à 270 jours autour de Genève et à 254 jours autour de Lausanne.

Le portail nord du tunnel routier du Gothard a lui comptabilisé 168 jours d'embouteillages. La période allant de Pâques à fin septembre y est en général délicate sur les deux rampes d'accès.

Pas les chantiers

Ce sont les surcharges de trafic qui ont constitué l'an passé la cause principale de bouchons. Un total de 16'223 heures leur est imputé, soit près de 75%. Les accidents composent le deuxième motif.

La part attribuable aux chantiers a nettement diminué, avec 31% de moins par rapport à 2011. A ce sujet, les efforts d'aménagement ainsi que les campagnes d'informations semblent porter leurs fruits, se félicite l'OFROU.

Moins de poids lourds

Cette faible progression des embouteillages est à mettre en parallèle avec celle du trafic. En 2012, les véhicules ayant circulé sur les autoroutes suisses ont parcouru 25,95 milliards de kilomètres, soit 0,3% de plus que l'année précédente. La croissance s'est ralentie, elle qui atteignait entre 2009 et 2011 une moyenne de 2,7% chaque année.

Les poids lourds se sont même faits plus rares, eux qui ont couvert 1,51 milliard de kilomètres. Il s'agit d'une baisse de 1,6% par rapport à 2011.

Mesures prévues

La Confédération prévoit d'introduire diverses mesures visant à réduire les embouteillages. La réaffectation temporaire et locale de la bande d'arrêt d'urgence en fait partie. Le bilan du projet pilote sur le tronçon entre Morges et Ecublens (VD) fait état d'une suppression des bouchons, d'une baisse générale de 15% des accidents, et de 20% des émissions polluantes.

Autre instrument prévu, l'interdiction faite aux poids lourds de dépasser sur certains secteurs, qui sera imposée sur environ 265 kilomètres dès le second semestre 2013. Cela permettra notamment d'éviter que la vitesse de circulation baisse trop sur la voie de gauche et réduira le risque d'accidents.

L'enveloppe de 1,4 milliard de francs débloquée en 2010 par le Parlement selon le message du Conseil fédéral a été utilisée pour des travaux d'élargissement à six voies de tronçons sensibles, notamment le contournement nord de Zurich. L'élimination du goulet de Crissier (VD) bénéficie également de ces fonds.

Le deuxième message du gouvernement d'avril 2013 propose d'élargir trois autres segments autoroutiers, dont celui de Meyrin/Vernier - Le Vengeron. Le coût total s'élève à 995 millions de francs. D'autres projets sont en cours de planification, notamment dans les régions de Genève, Bâle, Berne, Lugano et Winterthour/Zurich.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.