La Suisse accueillera 2000 réfugiés syriens

AsileLe Conseil fédéral a donné son feu vert pour la venue de 2000 personnes vulnérables ces deux prochaines années.

Simonetta Sommaruga veut faire un geste en faveur des réfugiés syriens avant Noël.

Simonetta Sommaruga veut faire un geste en faveur des réfugiés syriens avant Noël. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse accueillera de nouveaux contingents de réfugiés reconnus par le Haut-Commissariat des Nations Unies (HCR). En lien avec le conflit syrien, le Conseil fédéral a approuvé vendredi la venue de 2000 personnes particulièrement vulnérables ces deux prochaines années.

Il s'agit principalement de personnes qui ont fui dans les pays voisins de la Syrie, mais qui ne peuvent y rester, ni retourner dans leur pays d'origine. Selon les chiffres du HCR, le Liban compterait à lui seul plus d'un million de réfugiés de Syrie, la Jordanie environ 650'000.

La Suisse va accueillir surtout des familles, des femmes et des enfants mais également des personnes âgées ou malades. Comme de coutume, les réfugiés seront entendus avant leur entrée en Suisse et chaque dossier sera examiné par le Service de renseignement de la Confédération.

Plus d'un million en attente

Le Conseil fédéral répond ainsi à un postulat issu du Conseil national et à la demande soumise en septembre par le HCR. Les besoins du Haut-Commissariat en places de réinstallation ont dépassé pour la première fois le million.

Le Conseil fédéral a relancé la politique de réadmission de groupes de réfugiés en 2013. Les personnes particulièrement vulnérables étant plus difficiles à intégrer, la Confédération leur verse un forfait individuel d'intégration de 18'000 francs au lieu des 6000 francs ordinaires.

Face à l'afflux constant de migrants, le gouvernement a autorisé en mars 2015 l'accueil de 3000 personnes, de manière échelonnée et sur trois ans, en provenance de Syrie. Ce chiffre inclut les 1500 migrants à relocaliser dans le cadre du programme de répartition de l'UE.

A ce jour, seules 243 personnes sont arrivées en Suisse dans le cadre du programme de relocalisation. En matière de réinstallation, 34 groupes comptant au total 968 personnes ont été accueillis et l'actuel contingent à ce titre devrait être épuisé dans les prochains mois, a précisé à l'ats le Secrétariat d'Etat aux migrations.

Aide sur place

Berne continue également son engagement en faveur des victimes du conflit syrien dans la région. Le budget 2017 de la coopération internationale prévoit 66 millions de francs pour l'aide humanitaire et le renforcement de l'autonomie économique des populations concernées. Depuis le début du conflit, la Suisse a déjà consacré près de 250 millions à l'aide sur place.

De manière générale pour l'asile, la Suisse se montre très stricte pour écarter les demandes manifestement infondées et continue de s'engager pour que les Etats européens coordonnent leurs efforts. Les requêtes en Suisse se sont établies fin novembre à 25'441 et devraient être inférieures à 30'000 pour l'ensemble de 2016.

Cela représente un recul de 25% par rapport à 2015. Sur l'ensemble des demandes présentées en Europe, la part des demandes d'asile déposées en Suisse se situe actuellement autour de 2%. C'est la valeur la plus faible depuis 20 ans. (ats/nxp)

Créé: 09.12.2016, 13h08

Galerie photo

Syrie, la guerre jusqu'à la chute d'Alep (juillet-décembre 2016)

Syrie, la guerre jusqu'à la chute d'Alep (juillet-décembre 2016) L'intervention des Russes a permis au pouvoir syrien de redresser une situation compromise et de reprendre le contrôle de larges pans du territoire.

Articles en relation

Un programme d'aide au retour pour des migrants

Allemagne Pendant trois ans, 50 millions d'euros annuels seront dévolus à l'aide aux demandeurs d'asile qui souhaitent rentrer chez eux. Plus...

Les demandes d'asile ont baissé de 60% en novembre

Suisse Les demandes de requérants d'asile afghans ont chuté en une année avec la fermeture de la route des Balkans. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.