La Suisse pourrait lever les sanctions contre l'Iran

WEF 2014Didier Burkhalter s'est entretenu ce soir avec Hassan Rohani à Davos. La Suisse pourrait lever les sanctions économiques visant Téhéran.

Le président de la Confédération Didier Burkhalter et son homologue iranien Hassan Rohani à Davos, jeudi 23 janvier.

Le président de la Confédération Didier Burkhalter et son homologue iranien Hassan Rohani à Davos, jeudi 23 janvier. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse pourrait prochainement lever les sanctions économiques visant Téhéran, après leur suspension par les Etats-Unis et l'UE. C'est ce qui ressort d'une rencontre jeudi soir entre le président de la Confédération Didier Burkhalter et son homologue iranien Hassan Rohani à Davos, en marge du Forum économique mondial (WEF).

«Hassan Rohani souhaite que la Suisse joue un rôle important dans le développement des relations économiques de son pays», a déclaré Jean-Marc Crevoisier, porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

«Le Département fédéral de l'économie va demander au Conseil fédéral d'examiner la possibilité d'une levée des sanctions», a-t-il indiqué. Une décision devrait intervenir ces prochaines semaines.

«Soit les lever, soit maintenir le statu quo»

La Suisse n'a pas la possibilité de «suspendre» les sanctions, à l'instar de Washington et Bruxelles, «elle doit soit les lever, soit maintenir le statu quo», a expliqué Jean-Marc Crevoisier. En cas de levée, il serait plus difficile de les rétablir qu'après une simple suspension.

Une intensification des échanges commerciaux avec l'Iran dépend de la capacité du gouvernement à regagner la confiance des Occidentaux.

L'Union européenne a annoncé lundi la suspension pour six mois d'une série de sanctions dans le secteur clé des produits pétrochimiques, le commerce de l'or et des métaux précieux et les transferts financiers, tandis que les Etats-Unis ont levé une partie de leurs sanctions.

Genève «à disposition»

Ces décisions, qui devraient permettre à Téhéran de récupérer près de dix milliards de dollars, ont été prises aussitôt après l'annonce par l'Iran de la suspension de ses activités d'enrichissement d'uranium à 20% dans le cadre de l'accord conclu à Genève le 24 novembre avec les grandes puissances.

A ce propos, Didier Burkhalter a rappelé à Hassan Rohani que Genève était «à disposition» pour poursuivre les discussions sur le nucléaire iranien et la mise en œuvre des décisions prises lors de la précédente réunion, a précisé Jean-Marc Crevoisier. (ats/nxp)

Créé: 23.01.2014, 21h02

Galerie photo

Le monde se rencontre au WEF de Davos en 2014

Le monde se rencontre au WEF de Davos en 2014 Davos devient quelques jours durant le centre du monde à l'occasion du World Economic Forum (WEF) qui se réunit du 22 au 25 janvier 2014

Articles en relation

Le Forum s'attaque aux inégalités avec des résultats mitigés

Chronique du WEF 2014 La culpabilité contre l'avidité, ou comment le WEF tente de tirer les conclusions de la crise financière: Nina dos Santos, journaliste à CNN, juge que le Forum de Davos a encore de gros efforts à faire. Plus...

A Davos, Doris Leuthard parle climat et énergies

WEF 2014 La cheffe du Département de l'environnement et de l'énergie (DETEC) a pu aborder à Davos des questions liées à l'énergie et au climat jeudi. Plus...

Le monde étale son impuissance sur la Syrie à Davos

WEF 2014 Alors que les belligérants négocient à Genève, le Forum de Davos s'est fait une nouvelle fois l'écho de l'impuissance de la communauté internationale dans la crise humanitaire en Syrie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.