La Suisse a proposé l'échange de prisonniers

WEFLa Suisse a joué un rôle déterminant lors des discussions entre l'Iran et les Etats-Unis, avec quelques idées, a indiqué Didier Burkhalter.

Didier Burkhalter est revenu à Davos sur la contribution de la Suisse à l'accord entre Téhéran et Washington.

Didier Burkhalter est revenu à Davos sur la contribution de la Suisse à l'accord entre Téhéran et Washington. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Didier Burkhalter est revenu sur le rôle de la Suisse dans les discussions entre les Etats-Unis et l'Iran. Des efforts qui ont valu à la Suisse d'être remerciée par Barak Obama, ce qui a bien entendu fait plaisir au chef du DFAE.

«Il y a eu de très nombreuses réunions secrètes entre les délégations iranienne, américaine et suisse», a déclaré Didier Burkhalter dans une interview parue dans l'Aargauer Zeitung. Et c'est de Suisse qu'est également venue l'idée d'un échange de prisonniers.

Un pays «crédible et efficace»

La Suisse s'est en effet retrouvée aux premières loges puisqu'elle représentait les intérêts américains dans la République islamique, les deux pays n'ayant pas de représentations diplomatiques respectives.

Mais la confiance a mis du temps à s'établir entre les deux parties. «Nous avons offert nos bons services et fait en sorte que les gens puissent se parler. Seul peut le faire un pays neutre, crédible et efficace, avec en outre une certaine expérience de la médiation», a ajouté le Conseiller fédéral.

Une petite pièce indispensable

Didier Burkhalter a parfois dû intervenir directement en prenant contact avec les ministres dès que des difficultés surgissaient. Cela lui a été plutôt facile avec John Kerry. «Nous nous connaissons depuis que la Suisse a pris la présidence de l'OCDE en 2014. Et on pourrait dire que nous avons été proches. Nous avons eu parfois des avis différents mais nous avons pu toujours parler.»

Pas question toutefois pour le ministre de prendre la grosse tête. «Nous avons joué un rôle modeste et le processus n'est pas encore bouclé. Des décennies de tensions entre les Etats-Unis et l'Iran ne vont pas disparaître aussi vite mais il est vrai que nous nous trouvons à un moment important de l'histoire.»

Et comme il l'a déclaré au Blick, ce ne fut peut-être qu'une petite pièce dans la machine «mais sans cette pièce, la machine n'aurait pas fonctionné».

Créé: 21.01.2016, 13h27

Une initiative injuste et dure

Didier Burkhalter s'est exprimé à Davos sur l'initiative de mise en oeuvre de l'UDC. «La justice doit être dure et juste. Cette initiative est dure et injuste», a-t-il déclaré au Blick.
Il a également souligné que si l'Union européenne ne parvenait pas à trouver une solution avec la Suisse dans la crise des migrants, Berne appliquerait une «politique unilatérale».

Articles en relation

L'Iran poursuit son offensive de charme à Davos

Sanctions levées Après la conclusion de l'accord sur le dossier nucléaire avec la communauté internationale, l'Iran passe à l'offensive à l'occasion du Forum économique mondial (WEF). Plus...

Accord avec l'Iran: Obama remercie la Suisse

Nucléaire iranien La Suisse a facilité l'échange de prisonniers entre l'Iran et les USA. Plus...

La Suisse a «facilité» l'échange de prisonniers

Iran / Etats-Unis Washington et Téhéran ont procédé à un échange de prisonniers sans précédent. Plus...

Echange de prisonniers entre Téhéran et les USA

Justice Quatre Irano-américains ont été libérés par l'Iran. Les USA ont «accordé leur clémence» à sept Iraniens. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.