Passer au contenu principal

La Suisse ne reconnaît plus la nationalité tibétaine

Le Tibet n'est pas reconnu comme Etat par la Confédération. Le SEM va harmoniser la dénomination.

Le «livre vert» est un document délivré par le gouvernement tibétain aux Tibétains vivant à l'extérieur de la région.
Le «livre vert» est un document délivré par le gouvernement tibétain aux Tibétains vivant à l'extérieur de la région.
Archives, Reuters

La nationalité tibétaine n'est plus reconnue sur les pièces d'identité fournies par les autorités suisses. Le Secrétariat d'Etat aux migrations a demandé en juin 2015 aux offices cantonaux d'harmoniser la dénomination des Chinois d'origine tibétaine.

La Suisse ne reconnaît pas le Tibet comme Etat, elle ne peut donc pas évoquer une nationalité tibétaine. En faisant mention de cette origine sur les pièces d'identité accordées aux réfugiés tibétains, l'administration a commis une erreur qui doit désormais être corrigée, selon la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga.

Utiliser désormais la désignation «Chine» ne change rien au droit de séjour des personnes concernées. La correction ne concerne en outre pas les personnes que la Suisse a reconnues comme apatride, a précisé lundi la ministre de la justice dans sa réponse écrite aux questions des socialistes saint-galloises Barbara Gysi et Claudia Friedl.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.