La Suisse régresse dans l'OCDE, selon Maillard

Assurance-maladieSelon le ministre vaudois de la Santé, interrogé par Le Temps, les renoncements aux soins faute d'argent sont en hausse.

Pierre-Yves Maillard le 29 mai 2018 à Lausanne.

Pierre-Yves Maillard le 29 mai 2018 à Lausanne. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le système de l'assurance-maladie est «à bout de souffle», affirme le ministre vaudois de la santé Pierre-Yves Maillard. Il pointe la hausse des assurés renonçant aux soins par manque d'argent et la croissance des dépenses cantonales pour ceux qui sont aux poursuites.

L'indicateur de l'Office fédéral de la statistique sur le taux de renoncement aux soins pour des raisons économiques en est la meilleure preuve, selon M. Maillard. «Il y a 10 ans, la Suisse était parmi les pays de l'OCDE les mieux placés. Aujourd'hui, nous sommes celui qui a le plus régressé», explique-t-il dans un entretien diffusé lundi par le journal Le Temps.

Le taux des personnes, qui renoncent aux soins par manque d'argent, a «explosé», à 25%, selon lui. «Les citoyens prennent des franchises élevées pour payer des primes plus basses, mais le résultat, c'est qu'ils ne vont plus consulter s'ils sont malades», indique-t-il.

Poursuites en hausse

M. Maillard pointe également la hausse des coûts pour les collectivités publiques dans le cadre des contentieux aux assurances. Le canton de Vaud a versé 44,2 millions de francs aux caisses maladie pour le compte des assurés mis en poursuite. «C'est en légère diminution depuis l'année dernière, mais tendanciellement, il s'agit clairement d'une augmentation».

Le conseiller d'Etat socialiste note aussi que les assureurs sont très «peu motivés à recouvrir leurs dettes», car le canton paie 85% de l'arriéré. «Le reste est à la charge de l'assureur, qui reste propriétaire de la dette». Si les assurés les remboursent, le canton récupère 50% de la somme versée, ce qui a représenté 2 à 3 millions de francs en 2016, précise-t-il.

M. Maillard est actif dans deux comités ayant lancé des initiatives visant à réformer le système de l'assurance-maladie. La première, intitulée «Assurance-maladie. Pour une liberté d'organisation des cantons», a pour but de donner aux cantons la liberté de créer une institution cantonale chargée de compenser l'ensemble des coûts à charge de l'assurance obligatoire des soins.

La seconde, «Stop aux lobbies des caisses maladie», veut interdire aux parlementaires de siéger dans les directions des caisses d'assurance-maladie. (ats/nxp)

Créé: 04.06.2018, 05h32

Articles en relation

Maillard révolutionne la garde médicale

Santé Le ministre socialiste veut renforcer le système de piquets pour diminuer le nombre d’hospitalisations et désengorger les services d’urgence. Une réforme délicate. Plus...

Un médecin qui gagne un million avec la LAMal, c'est possible

Le Matin Dimanche Quels médecins gagnent le plus avec la LAMal? Des chiffres dévoilent leur profil. Un revenu d’un million de francs avec l’assurance de base est donc possible, s’insurge Pierre-Yves Maillard. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.