Affaire Maudet : Nouvelle perquisition au sujet de l'«Escobar»

GenèveTrois procureurs et des policiers de l’Inspection générale des services ont débarqué dans les locaux du service à Onex. Le directeur a notamment été entendu.

La bâtiment dans lequel loge le service de Police du commerce et de lutte contre le travail au noir (PCTN) à Genève.

La bâtiment dans lequel loge le service de Police du commerce et de lutte contre le travail au noir (PCTN) à Genève. Image: LUCIEN FORTUNATI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour la troisième fois en un mois, une perquisition a eu lieu au service de Police du commerce et de lutte contre le travail au noir (PCTN), a appris la «Tribune de Genève». Trois personnes, dont le directeur, ont été entendues comme témoins jusqu’à tard hier soir au Ministère public. Cette opération menée par trois procureurs et plusieurs policiers montre l’intérêt porté à un aspect de l’enquête pénale visant le conseiller d’Etat Pierre Maudet et son ancien bras droit Patrick Baud-Lavigne. Ce volet concerne l’autorisation d’ouverture d’un bar lié à leur ami commun, l’entrepreneur genevois Antoine Daher. Le même qui a participé à l’organisation de leur mystérieux voyage à Abu Dhabi en 2015. L’enquête pourrait désormais prendre une nouvelle tournure.

Ce petit bar au cœur des investigations, c’est l’Escobar, situé aux Grottes. Sa demande d’ouverture faite l’an passé auprès du PCTN, rattaché alors au Département de la sécurité et de l’économie chapeauté par Pierre Maudet, n’a pas seulement bénéficié d’une intervention, durant le processus, du haut cadre Patrick Baud-Lavigne, comme nous l’avons révélé le 28 septembre dernier. L’autorisation a été délivrée sans que le dossier soit complet, d’après nos sources. Le directeur du service, Raoul Schrumpf, a lui-même donné son feu vert, malgré l’opinion négative d’une fonctionnaire chargée du dossier. Voilà pourquoi, sur la base de données interne du service, figure la mention «Autorisation WORD», indiquant que l’autorisation a été rédigée sur-mesure. Avec cette précision importante: «A la demande du magistrat». L’autorisation a ainsi été délivrée en neuf jours, dans un délai rapide. Ce n’est pas tout. Des documents ont été retirés ces dernières semaines du dossier de l’Escobar, d’après nos sources.

Dans ce contexte, le témoignage de Raoul Schrumpf est crucial. A-t-il reçu des ordres de Patrick Baud-Lavigne et/ou de Pierre Maudet pour délivrer l’autorisation d’ouverture du bar? Pourquoi n’a-t-il pas respecté le règlement, malgré un signal d’alerte d’une collaboratrice? Il s’agira de déterminer les raisons de cette décision et les responsabilités de chacun. Ce haut-fonctionnaire fait partie depuis des années du cercle de proches collaborateurs de Pierre Maudet. Avant d’être nommé par le magistrat au service du commerce, il était son chef de cabinet à la Ville de Genève. Contacté ce vendredi, il ne fait aucune déclaration. Me Jean-Marc Carnicé, conseil de Patrick Baud-Lavigne, s’en tient à cette déclaration: «Mon client conteste toute intervention illicite en lien avec la délivrance de cette autorisation.» L’avocat de Me Pierre Maudet, tout comme Antoine Daher, n’ont quant à eux pas pu être joints.

Cette intervention s’inscrit dans un contexte particulier. Un petit patron genevois affirme dans une dénonciation adressée au Ministère public que peu avant l’ouverture de l’Escobar, une soirée a été organisée sur place, portes closes. À la demande d’Antoine Daher, l’établissement a offert le repas à plusieurs personnes, dont le magistrat et son chef de cabinet. La soirée était, selon l’observateur, en lien avec la délivrance rapide de l’autorisation d’ouverture. À l’automne 2017 encore, Antoine Daher a indiqué vouloir offrir à Patrick Baud-Lavigne la réfection de sa salle de bains, selon plusieurs sources. Le dénonciateur évoque aussi la fête organisée le 3 mars dernier à l’Escobar pour les 40 ans de Pierre Maudet. Quelque 4000 fr., soit une partie des frais, ont été réglés par la société d’Antoine Daher. Enfin, le petit patron genevois déclare avoir été sollicité ces derniers mois par l’entrepreneur pour verser à sa société 5000 fr. Motif avancé? Financer un sondage à hauteur de 35'000 fr. pour la campagne électorale de Pierre Maudet. Sur ce point, Patrick Baud-Lavigne est d’ailleurs prévenu par le Ministère public pour avoir participé à cette recherche de fonds.

Les derniers rebondissements de cette affaire complexe pourraient peser dans l’enquête pénale. «Ces éléments alourdissent l’intensité et la gravité des charges pesants à l’encontre des prévenus, Pierre Maudet et Patrick Baud-Lavigne, éclaire un avocat genevois que nous avons consulté. Cela pourrait faire évoluer la qualification juridique des faits qui leurs sont reprochés, d’une infraction délictuelle à une infraction criminelle. L’abus d’autorité, comme la corruption passive, pourraient être retenus contre eux. Chacune de ces infractions est passible de cinq ans de prison.»

Par ailleurs, la manière dont la procédure se déroule interpelle. C’est la troisième perquisition qui survient en un mois au service du commerce pour la même affaire. La première s’est déroulée discrètement le 3 septembre. La deuxième a eu lieu ces derniers jours. La troisième, survenue jeudi à 16h30, a été d’une tout autre ampleur. Le procureur général Olivier Jornot et les premiers procureurs Stéphane Grodecki et Yves Bertossa, chargés de l’enquête, se sont déplacés en personne, accompagnés notamment de policiers de l’Inspection générale des services (IGS). Cette présence en force montre, à tout le moins, que les magistrats n’ont pas obtenu tous les éléments recherchés du premier coup… Contacté ce vendredi, le Parquet confirme avoir réalisé une perquisition au PCTN, sans en dire davantage. (24 heures)

Créé: 05.10.2018, 17h18

Articles en relation

Remous autour des e-mails de Pierre Maudet

Voyage à Abu Dhabi La défense s'oppose à ce que le Parquet navigue sans autre dans tous les e-mails du magistrat PLR. Plus...

Pierre Maudet et son chef de cabinet: versions convergentes

Voyage à Abu Dhabi Selon nos sources, à ce stade, les récits des deux hommes sur leur voyage à Abu Dhabi concordent. Plus...

L’immunité de Pierre Maudet est levée

Grand Conseil Jeudi soir, le parlement a tranché sur la demande du Ministère public visant le conseiller d’État PLR. Plus...

Pierre Maudet perd la présidence du Conseil d’État genevois et la Police

Genève Remaniement au sommet de l’État de Genève, le 2e en une semaine. Antonio Hodgers devient président du collège. La Police passe à Mauro Poggia. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 18 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...