Caro et «Cosmos» ou l’art de voyager serein

LoisirsUne Lancéenne a créé un site internet qui donne des conseils pour partir sur la route avec son chien.

Caroline et son jack russel terrier «Cosmos» partent en voyage chaque année ensemble.

Caroline et son jack russel terrier «Cosmos» partent en voyage chaque année ensemble. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Cosmos, c’est un peu sa deuxième moitié. Ce jack russell terrier né en 2016 fait partie de la vie de Caroline depuis deux ans et demi. Adopté à l’âge de 2 mois, il partage désormais l’univers de la jeune femme. D’où son nom. Caroline, elle, vit à Lancy. Grande voyageuse, elle a parcouru la planète de long en large, sous à peu près toutes les latitudes. Australie, Seychelles, Sénégal, Pérou ou États-Unis n’ont plus aucun secret pour elle. La globe-trotteuse voyage sac au dos, dort chez l’habitant, campe ou dort dans un van de location.

Mais le jour où Cosmos est entré dans sa vie, cela a tout chamboulé dans ses projets. «À un moment de ma vie, je me suis dit qu’il était possible d’accueillir un chien chez moi dans de bonnes conditions. J’ai alors cherché un animal qui soit petit et qui ait de l’énergie. Un jack russell s’est peu à peu imposé. C’est alors que j’ai rencontré Cosmos, et ça a été le coup de foudre immédiat. Mais pour les voyages, c’est devenu un peu plus compliqué», explique l’assistante de direction de 33 ans. Mais comme la devise de la Lancéenne est «Jamais sans mon chien», elle s’est organisée. Courriers électroniques adressés aux ambassades et consulats ou aux vétérinaires locaux pour demander quels vaccins sont nécessaires, coups de fil aux aéroports pour connaître la législation en vigueur, elle s’est lancée dans une véritable chasse à l’information pour savoir comment faire pour voyager avec Cosmos.

«Ça peut vraiment devenir compliqué, explique-t-elle. Parfois, c’est très facile de se rendre dans un pays, mais nettement moins d’en revenir. L’Écosse ou l’Irlande, par exemple, exigent l’administration d’un vermifuge particulier par un vétérinaire. Cela doit être inscrit dans le passeport du chien et il faut un certificat de bonne santé en anglais et dans la langue du vétérinaire, cela prend entre un et cinq jours avant de pouvoir traverser la frontière. Facile quand on est à Genève, un peu moins quand on est en Finlande ou en Norvège.»

À force de chercher, en vain, des renseignements sur internet, Caroline s’est peu à peu mis en tête de partager les informations qu’elle avait trouvées. «J’ai lancé www.caroandcosmos.ch en juillet dernier. On y trouve toutes les infos nécessaires pour voyager avec son chien, dit-elle. J’ai surtout cherché à me démarquer de ce qui existait déjà.» Et le résultat est là, Caroandcosmos.ch est un site bien organisé. Conseils, trucs, astuces, ce qu’il faut faire avant de partir avec son chien dans tel ou tel pays, tout est expliqué en détail. Et avec la forme. «J’y mets beaucoup de cœur, et comme j’adore écrire, je m’éclate bien, dit la jeune femme. Par exemple avec la section hors sujet et les pires plans drague avec un chien.» Les statistiques de son site sont d’ailleurs parlantes: près de 12 000 visites depuis juillet, soit environ 130 par jour.


Cinq astuces pour partir avec son chien

Le chien doit avoir son propre couchage en voyage. Il reconnaît son odeur et sait tout de suite où il va dormir. Il est ainsi rassuré.

Parler à son chien. S’il ne comprend pas les mots, il comprend les intentions. Cela dédramatise le voyage.

Avoir une trousse de secours avec les médicaments qu’on a l’habitude de lui administrer. L’eau de mer, par exemple, donne des coliques aux chiens. Une petite pastille et c’est réglé. À l’étranger, on ne trouve pas forcément les mêmes médicaments.

Une longe ou une corde de 10 à 15 mètres est très pratique. On peut l’attacher partout et le chien peut quand même se balader dans un certain rayon.

Prendre la nourriture dont il a l’habitude avec soi. Éviter de se fournir sur place, autrement il risque de tomber malade. Toujours partir avec les croquettes habituelles de son chien. (24 heures)

Créé: 05.10.2018, 18h07

Articles en relation

Qui garde Médor pendant les vacances?

Animaux Comme chaque année, la SVPA s’inquiète de retrouver des animaux abandonnés. Tour d’horizon des solutions existantes. Plus...

Avec sa truffe, il sonde valises et voyageurs à Cointrin

Genève «Gonzo», le chien des gardes-frontière vient d’être formé à la détection des espèces protégées. Reportage à l’aéroport. Plus...

«Noé», le chien aumônier qui apporte du bonheur

Religion La pasteure Isabelle Léchot visite des résidents d’EMS avec son Golden Retriever. Il calme les angoisses et facilite les discussions. Un animal au service de la spiritualité. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Comparatif de prix


comparer maintenant

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.