Damien Piller l’emporte, mais le vote est contesté par Migros

Conflit Migros-PillerLe président de Migros Neuchâtel-Fribourg a gagné dans les urnes. Il n’est pas révoqué. Le géant orange, lui, évoque une fraude électorale.

Damien Piller lors d'une conférence de presse.

Damien Piller lors d'une conférence de presse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La saga à Migros Neuchâtel-Fribourg (MNF) continue. Mercredi, le résultat du vote historique a été rendu public. Contre toute attente, le président de la coopérative MNF, Damien Piller, peut rester à sa place. Ainsi que les trois autres membres de son administration: Philippe Menoud, Marcelle Junod et Jean-Paul Eltschinger. Les coopérateurs en ont décidé ainsi. À une forte majorité. 32'478 d’entre eux, soit 64,5% des votants, ont rejeté la révocation avec effet immédiat qui était proposée par la direction du géant orange.

C’est une gifle pour Migros. Elle avait mis les gros moyens pour faire pencher la balance en sa faveur. Groggy, elle prend note, mais contre-attaque. Le vote pourrait être entaché d’une fraude, a-t-elle dégainé juste après l’annonce des résultats. Dans un communiqué diffusé mercredi, MNF a déjà déclaré avoir de forts soupçons de «manipulation électorale». «C’est pourquoi le résultat de ce scrutin doit être examiné. Migros se réserve le droit de faire vérifier à nouveau le résultat annoncé par PricewaterhouseCoopers (PwC).» Cette dernière, organisatrice de l’événement, avait nommé Me Fritz Stahl à la présidence du bureau électoral.

Bulletins frauduleux?

La RTS avait déjà parlé de fraude potentielle. Lundi soir, la télévision publique avait relaté la découverte par un postier de 400 présumés bulletins de vote. Ces documents étaient tous en faveur de Damien Piller et ses troupes, et ressemblaient étrangement à ceux utilisés pour la votation. Au regard de ces révélations, «le Comité coopératif de MNF a introduit dès ce mardi 19 novembre 2019 une dénonciation pénale pour faux dans les titres et corruption auprès du Ministère public de Neuchâtel», a ajouté Migros. Une action en justice qui s’ajoute à celles déjà ouvertes dans cette affaire.

La justice s’est saisie du cas. Le Ministère public du canton de Neuchâtel a indiqué, mercredi en fin de journée, avoir reçu le dépôt de plainte. Il a ordonné la mise en sûreté de la totalité des bulletins de vote reçus par le bureau de dépouillement.

André Clerc, l’avocat de l’administration de MNF, a sans surprise exprimé sa satisfaction et remercié les votants pour leur «clairvoyance» et «confiance». «Le résultat est sans appel, a ajouté le défenseur. L’administration constate que les coopératrices et coopérateurs ne se sont pas laissé influencer par la propagande de la Fédération des coopératives Migros Zurich.» Des actions à entreprendre pour ramener la sérénité au sein de la coopérative régionale seraient envisagées.

André Clerc a rendu publics les résultats certifiés par PwC. La participation a été de 41,72%: sur 120'661 coopérateurs, seuls 50'335 ont voté. Il y a eu 309 suffrages blancs (0,61%des suffrages exprimés) et 60 suffrages annulés (0,12%). «Au vu des résultats, la proposition de révocation a été refusée», conclut le document officiel de PwC.

Le vote avait été exigé par le comité coopératif de Migros Neuchâtel-Fribourg (MNF). Depuis cet été, le comité, comme tous les organes de Migros, demande la démission du président de MNF Damien Piller. Ce dernier est accusé d’avoir détourné 1,6 million de francs. Deux plaintes pénales ont été déposées contre lui pour gestion déloyale, escroquerie et fraude. L’intéressé conteste et ne veut pas quitter ses fonctions. C’est à la suite de son refus que Migros a décidé de recourir aux urnes pour obtenir sa révocation.

Tout a commencé en 2017. Un lanceur d’alerte dénonce alors des agissements non conformes de Damien Piller à la centrale de Migros, à Zurich. Le président de MNF est aussi avocat et promoteur privé dans le canton de Fribourg. Selon ses détracteurs, il aurait profité de ses multiples fonctions lors de la construction de deux magasins du géant orange à Belfaux (FR) et à La Roche (FR), en 2014 et 2015. L’homme aurait encaissé deux versements de 800'000 francs de manière injustifiée. Il n’y aurait pas eu de contrepartie.

Créé: 20.11.2019, 14h52

Articles en relation

La justice valide le vote sur le sort de l'administration

Conflit Migros-Piller La requête de Damien Piller ayant échoué, la votation sur l'abolition ou non de l'administration Migros Neuchâtel-Fribourg (MNF) est acceptée. Plus...

Les coopérateurs vont trancher via un vote inédit

Affaire Migros-Piller Les membres de Migros Neuchâtel-Fribourg passent au vote pour révoquer l'administration de leur coopérative. Plus...

Incohérences dans la défense de Damien Piller

Affaire Migros-Piller La presse dominicale s'étonne que les décomptes produits par l'homme d'affaires fribourgeois ne soient pas identiques à ceux présentés par Migros. Plus...

Le conflit entre Damien Piller et la Migros s'enlise

Affaire Migros-Piller L'homme d'affaires fribourgeois a livré, lundi, des détails sur la facture qui est source du conflit l'opposant au géant orange, lequel persiste: cela ne change rien dans le conflit d'intérêt. Plus...

La démission de Damien Piller exigée à l'interne

Migros La commission du personnel de Migros Neuchâtel-Fribourg (MNF) a exprimé sa défiance envers le président Damien Piller lors d'un vote consultatif. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.