«L’homosexualité peut être guérie»

ValaisDans «Le Nouvelliste», l'évêque de Sion Mgr Lovey a assimilé l’homosexualité à une maladie. Les associations exigent des excuses.

En Valais, ces propos tombent à un mois tout juste de la Pride organisée à Sion le 13 juin prochain.

En Valais, ces propos tombent à un mois tout juste de la Pride organisée à Sion le 13 juin prochain. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«J’ai eu une jeune fille en pleurs ce matin au téléphone. Les lesbiennes catholiques pratiquantes sont très durement touchées et blessées. C’est une véritable gifle. Ces derniers temps, nous avions noté des signes d’ouverture de l’Eglise à l’égard des homosexuels, notamment de la part du pape François. Et là, tous nos espoirs sont à terre.» Secrétaire générale de l’Organisation suisse des lesbiennes (LOS), la Valaisanne Barbara Lanthemann ne cache pas sa déception après la publication, ce mardi dans Le Nouvelliste d’une interview de Mgr Jean-Marie Lovey.

L’évêque de Sion y qualifie l’homosexualité de «faiblesse de la nature». Et d’ajouter encore: «La personne est souvent comme cela dès le départ, mais cela ne veut pas dire que ce n’est pas modifiable. Des guérisons psychologiques existent. L’homosexualité peut être guérie.» Des propos qui ont choqué les organisations gays et lesbiennes suisses. «Monsieur Lovey ne semble avoir aucune conscience de la gravité de ses propos. Il semble s’improviser expert en homosexualité en ignorant les études scientifiques quantitatives et qualitatives menées depuis 40 ans», réagit Pink Cross.

En Valais, cette interview tombe à un mois tout juste de la Pride organisée à Sion. «La Pride se voulait non provocatrice. Tout cela vole en éclats. J’espère que Mgr Lovey va corriger le tir et que les esprits se calment rapidement. Cela encouragera peut-être les gens à descendre dans la rue pour manifester leur solidarité», espère Barbara Lanthemann.

Les organisations homosexuelles exigent des excuses de la part de Mgr Lovey. Lequel était à l’étranger et injoignable ce mardi. «C’est à lui de voir s’il veut réagir», explique son porte-parole et vicaire épiscopal, Pierre-Yves Maillard. Qui se dit déçu par cette polémique. «Il faut prendre l’interview dans son ensemble. Je comprends que le terme de guérison est peut-être malheureux. Il y a différents types d’homosexualité. Cela peut être une inclination passagère ou profonde. Mais j’y vois surtout un message d’ouverture et de tolérance à l’égard des personnes homosexuelles.» (24 heures)

Créé: 20.05.2015, 06h57

Articles en relation

L'évêque de Coire maintient ses critiques

Mariage de deux lesbiennes Nouvel épisode dans l'affaire du curé qui a béni un couple lesbien à Bürglen (UR). L'évêque de Coire Vitus Huonder, en charge de la paroisse concernée, maintient indirectement ses critiques envers le prêtre. Plus...

Une majorité de Suisses favorable au mariage homosexuel

Sondage L'ensemble des résultats sera dévoilé en mars. Egalement interrogé, le PDC se montre clairement favorable au mariage homosexuel. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.