Les Romands bons élèves du don d'organes

SantéLes mesures prises pour sensibiliser au don d'organes touche la population romande en plein cœur.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Les habitants de Suisse romande abordent facilement le sujet, contrairement à certains cantons conservateurs de Suisse allemande.» Ce diagnostic, c’est le Dr. Franz Immer, directeur de Swisstransplant, qui le pose à la vue du nombre d’inscrits au registre national du don d’organes. Depuis la mise en place de cette carte de donneur électronique en octobre dernier, ils sont 47'000 Suisses à avoir exprimé clairement leur volonté de faire don, ou non, de certaines parties de leur corps après leur décès.

Un progrès visible en Suisse romande, dont chaque canton compte plus de 1% d’adhérents parmi sa population, soit près de 14'200 personnes en tout. Pour Franz Immer, ce succès s’explique par une information plus importante des habitants des régions francophones: «La médiatisation du problème a été beaucoup plus grande en Romandie, grâce à un engagement des hôpitaux et la tenue de salons comme Planète Santé.»

Un soutien massif

Avec près de 140'000 signatures récoltées en quinze mois, l’initiative «Pour sauver des vies en favorisant le don d’organes» visant à introduire le consentement présumé cartonne. Lancée par la Jeune Chambre Internationale (JCI) Riviera en 2017, elle est aussi largement plébiscitée par les Suisses romands. «Ils représentent environ 90% de nos soutiens», se réjouit Mélanie Nicollier, membre du comité d’initiative. Grâce à cet enthousiasme populaire, le texte sera remis à la Chancellerie fédérale au printemps.

La jeune femme souligne toutefois que la campagne de sensibilisation a été beaucoup plus concentrée dans les cantons francophones que dans le reste de la Suisse: «Nous étions moins présents outre-Sarine, mais nous avons été frappés par la méfiance qui y règne.» Certains Alémaniques y verraient par exemple des pressions de Swisstransplant, d’autres craignent le développement de trafics d’organes si les prélèvements deviennent automatiques.

Du côté de Montreux, on a pleinement confiance en ce nouveau registre numérique. La ville est la première à s’être déclarée volontaire pour servir de point de contact à la population. Le but: aider ceux qui le souhaitent à s’inscrire en ligne. Les principaux hôpitaux et d’autres communes de Romandie devraient bientôt suivre son exemple.

Loin du compte

Les efforts déployés de toute part pour sensibiliser davantage le peuple au don d’organes mûrissent lentement. L’année dernière, quelque 158 donneurs ont été comptabilisés, ce qui correspond à un nouveau record selon Swisstransplant. En dépit de ces chiffres, le nombre de dons est loin d’être suffisant en raison de l’absence de déclarations de volonté. En Suisse, plus de 1400 personnes sont toujours en attente d’un nouvel organe qui pourrait sauver leur vie.

Créé: 17.01.2019, 18h10

Articles en relation

Une initiative veut faciliter le don d’organes en Suisse

Santé Le débat sur le consentement présumé pour le don d’organes est relancé. Le Conseil fédéral met en doute son efficacité. Plus...

Don d'organes: «Grâce à un inconnu, je vis pour deux»

FEMINA Silvina a subi une double greffe, rein et pancréas. Quinze ans après, sa santé retrouvée, elle partage son expérience. Plus...

Lancement du Registre national du don d'organes

Suisse Dès lundi, le don d'organe sera facilité en Suisse avec un Registre national qui remplace la carte de donneur. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.