Nouveau commerce caillassé par des antispécistes

GenèveDans la nuit de mercredi à jeudi dernier, le McDonald’s de la Servette à Genève a été vandalisé. C'est le septième magasin à être visé par des antispécistes en moins d'un mois.

Le patron du magasin franchisé, Xavier Maîtrepierre, s'est  luxé l'épaule droite en nettoyant l'inscription «antispécisme» taguée sur la façade.

Le patron du magasin franchisé, Xavier Maîtrepierre, s'est luxé l'épaule droite en nettoyant l'inscription «antispécisme» taguée sur la façade. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est le septième commerce genevois à être caillassé en moins d'un mois par des antispécistes. Dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, la vitrine du McDonald's de la Servette a été fracassée à coups de jets de pierres. Dans le stress de la remise en état de l'arcade, son patron, Xavier Maîtrepierre, s'est luxé l'épaule droite. «Chacun a le droit d'avoir ses idées mais je condamne la manière de les exprimer. Cette violence a des conséquences humaines», confie le restaurateur qui tient à souligner que son magasin est franchisé et qu'il ne représente pas la multinationale américaine.

Selon Xavier Maîtrepierre, le commando antispéciste s'est attaqué au commerce vers 4h du matin. «Il y avait les agents du service de nettoyage à l'intérieur, confie-t-il. Ils étaient dans les cuisines quand ils ont entendu un grand bruit dans la salle du restaurant. Quand ils sont arrivés, les auteurs se sont sauvés.» C'est en tentant d'effacer l'inscription «antispécisme» taguée sur la façade de l'enseigne que le patron s'est déboîté l'épaule. «Je me suis fait opérer l'année passée, l'articulation était encore fragile. Avec le stress et l'énervement, j'ai forcé, regrette-t-il. Comme c'est le bras droit, c'est handicapant.»

Les antispécistes dénoncent l'exploitation animale et exigent le respect des droits fondamentaux pour toutes les espèces «sentientes», soit capables de ressentir la douleur. Pourquoi s'attaquent-ils aux commerçants de quartier? «Le but est de causer des dommages économiques à des magasins qui font profit grâce au meurtre des animaux, répond Elisa Keller de l'antenne suisse de l'association 269 Libération animale. La vraie violence est du côté des abattoirs.» Qu'en pense Xavier Petitpierre? «Cela me dépasse un peu. Je pense qu'il y a d'autres manières de faire entendre leur voix. Cette violence dessert leur cause.»

(24 heures)

Créé: 09.05.2018, 16h37

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...