Ouverture prolongée des magasins: Fribourg dit non

VotationsLes Fribourgeois ont dit oui dimanche au volet cantonal de la réforme fiscale des entreprises. Ils ont en revanche refusé l'ouverture prolongée des magasins le samedi.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le peuple fribourgeois a accepté dimanche à près de 56% le volet cantonal de la réforme fiscale des entreprises. Celle-ci était combattue par un référendum soutenu par la gauche, même si les socialistes étaient divisés sur la question.

Le oui l'a emporté avec 55,8% des voix contre 44,2%, avec un taux de participation d'un peu plus de 26,2%. Le résultat ne constitue pas nécessairement une surprise, dans la mesure où les Fribourgeois avaient déjà voté à plus des deux tiers en faveur de la réforme fiscale et au financement de l'AVS (RFFA) sur le plan fédéral le 19 mai. «C'est une grande satisfaction pour le Conseil d'Etat et l'administration qui ont oeuvré à la réforme», s'est réjoui depuis l'Hôtel cantonal le conseiller d'Etat Georges Godel. Le grand argentier cantonal n'a pas hésité à parler d'une «belle victoire», lui qui s'attendait à un résultat plus serré qu'il y a six semaines.

Attendu au tournant

Le magistrat démocrate-chrétien a relevé encore que la matière proposée au peuple fribourgeois était difficile à expliquer. «Il en allait de l'avenir de la place économique du canton», a-t-il précisé, lui qui sera attendu au tournant cet automne sur le budget 2020 par les opposants, qui ont estimé avoir réalisé un bon score.

«La bataille ne s?annonçait pas facile et pourtant, les Fribourgeois ont entendu les arguments du comité référendaire», ont réagi ces derniers, saluant le fait que le peuple ait pu voter. «Des cantons comme Soleure et Berne ont rejeté leur volet cantonal», a rappelé Pierre Duffour, d'Attac-Fribourg, à l'initiative du référendum.

Cadeaux dénoncés

Les référendaires dénonçaient les cadeaux accordés aux entreprises. Le Syndicat des services publics a fait savoir que la situation était déjà tendue dans le secteur public, sur fond notamment de révision controversée de la Caisse de prévoyance du personnel de l'Etat de Fribourg (CPPEF), qui constitue un autre dossier chaud.

Le Parti socialiste (PS) est quant à lui parti divisé dans la campagne. Ce n'est que par 33 voix contre 30 que sa section cantonale a décidé en mai de soutenir le référendum. Des personnalités comme le syndic de Fribourg Thierry Steiert se sont engagées en faveur du oui à la réforme fiscale.

3000 emplois directs

La campagne dans le canton de Fribourg a donné lieu de vifs échanges ces dernières semaines, à l'occasion des débats classiques et sur les réseaux sociaux. Les fronts étaient très marqués, entre une droite qui défendait l'avenir de la place économique et une gauche qui craignait pour la pérennité des prestations publiques.

Quelque 1800 entreprises profitent dans le canton d'un statut fiscal spécial, qui sera bientôt aboli, en vertu des engagements internationaux de la Suisse. Elles représentent 3000 emplois, sans compter les postes indirects. Les organisations économiques fribourgeoises se sont réjouies de la «claire» acceptation.

Compensations

Les sociétés à statut spécial paieront à l'avenir davantage d'impôts sur le bénéfice, alors que les firmes indigènes verront la pression fiscale diminuer, avec au final un taux d'imposition unique de 13,72%, équivalant à ceux des cantons proches (VD, NE et GE), sauf Berne qui reste plus haut. Elles craignait notamment l'incertitude.

A noter qu'un seul des sept districts du canton a rejeté la réforme. Il s'agit de la Singine, entité entièrement alémanique, qui l'a repoussé à hauteur de 53,1%.

La réforme fiscale comprend par ailleurs une série de mesures de compensation, voulue par le Conseil d'Etat et le Grand Conseil. A ce propos, le troisième objet soumis dimanche au peuple fribourgeois, le décret relatif aux contributions financières transitoires de l'Etat en faveur des communes et des paroisses a obtenu 65,83% de oui.

(ats/nxp)

Créé: 30.06.2019, 13h50

Articles en relation

Unia recourt contre l'extension des horaires

Fête des Vignerons Le syndicat a saisi la justice car il estime que l'ouverture prolongée des magasins prétérite les conditions de travail des employés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.