Pailles interdites: Neuchâtel est allé trop vite

EnvironnementLa Ville voulait bannir les objets en plastique jetables. Mais cette interdiction relève du droit fédéral.

Image: Archives/Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Ville de Neuchâtel veut toujours bannir les pailles jetables en plastique d'ici à début 2019, même si elle ne pourra pas promulguer d'interdiction. Elle se défend d'être allée trop vite et reconnaît qu'une solution juridique n'a pas encore été trouvée.

La Ville avait déclaré à mi-mai vouloir être la première ville de Suisse à bannir les pailles jetables en plastique d'ici à début 2019 et privilégier les pailles biodégradables ou lavables, en inox ou en bambou. «Ni les cantons, ni les communes ne sont habilités à promulguer des interdictions d'usage», a déclaré le conseiller d'Etat Laurent Favre, en marge de l'examen des comptes au Grand Conseil.

Et cela semble bloqué au niveau fédéral. Le Conseil fédéral a en effet déclaré en juin aux conseillers nationaux qu'il n'a pas l'intention de suivre les mesures de l'UE visant à bannir les produits plastiques à usage unique, privilégiant des solutions venant des milieux économiques eux-mêmes.

«Si on veut se cacher derrière du juridisme, on peut toujours quand on est une collectivité publique», a déclaré mercredi la conseillère communale de Neuchâtel Violaine Blétry de Montmollin sur les ondes de la RTS. «A un moment donné, on doit montrer de l'enthousiasme, une volonté politique sur une thématique».

La conseillère communale renchérit en disant «que la Ville de Neuchâtel a voulu le faire d'une manière très forte et c'est ça qu'il faut garder en tête. Même si c'est symbolique comme prise de conscience, elle réussit et l'objectif est atteint».

Accord de branche comme issue ?

Pour préparer les restaurateurs à ce changement, Neuchâtel a lancé une campagne d'incitation et de sensibilisation. Les établissements publics peuvent se faire livrer gratuitement un kit de 400 pailles compostables, ainsi que des affiches et autocollants pour sensibiliser les clients.

De son côté, la directrice de GastroNeuchâtel, Karen Allemann a souligné qu'il n'y a pas toujours besoin d'interdictions pour sensibiliser les gens. Elle assure que son organisation continuera son travail de sensibilisation auprès de ses membres, d'autant que la «démarche a vraiment été très bien perçue par les clients».

L'issue pourrait venir d'un accord de branche cantonal comme pour les sacs plastiques. Canton, Ville et représentants des établissements publics en discuteront lors d'une rencontre à la fin de l'été. (ats/nxp)

Créé: 27.06.2018, 14h20

Articles en relation

Neuchâtel veut interdire les pailles en plastique

Suisse Neuchâtel est la première ville en Suisse à viser un abandon complet des pailles en plastique d'ici janvier 2019. Plus...

La guerre aux pailles en plastique est déclarée

Pollution Difficiles à filtrer, dangereuses pour la faune et désastreuses pour l'environnement, les pailles font l'objet d'une fronde mondiale. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.