Près de quarante personnes rassemblées en soutien à Tariq Ramadan

Affaire RamadanQuelque 60 personnes ont manifesté mardi à Genève leur soutien à Tariq Ramadan face au consulat de France.

Une manifestante lit à haute voix la lettre adressée au consul de France à Genève. Ce courrier fait part de «la profonde inquiétude et indignation» de «citoyens soucieux dans le monde entier» quant au traitement de cette affaire.

Une manifestante lit à haute voix la lettre adressée au consul de France à Genève. Ce courrier fait part de «la profonde inquiétude et indignation» de «citoyens soucieux dans le monde entier» quant au traitement de cette affaire. Image: LAURENT GUIRAUD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors que Tariq Ramadan s’apprête à être confronté à une ou des plaignantes l’accusant de viol en France, une action a été menée mardi pour crier à l’injustice. Le groupe «Defenders of due process for Tariq Ramadan» avait annoncé des rassemblements dans des villes au Royaume-Uni, au Canada ou encore en Suisse. À Genève, ville natale de l’islamologue, où vit une partie de sa famille, l’appel a rassemblé dans le parc des Bastions une quarantaine de personnes. Une lettre a été remise au consul de France pour dénoncer «une affaire devenue politisée».

Parmi les soutiens genevois présents se trouvent l’un des fils de Tariq Ramadan et beaucoup de femmes, dont une journaliste, une enseignante, une avocate stagiaire. Celle-ci, souhaitant garder l’anonymat, estime que «les droits de la défense ne sont pas respectés». Une autre femme, voilée, explique la démarche: «Nous ne sommes pas là pour nous prononcer sur le fond de l’affaire. Nous respectons autant les plaignantes que le présumé innocent. Nous voulons parler de la détérioration de son état de santé. Nous réclamons que cette affaire soit traitée équitablement par la justice française.»

«La version des plaignantes françaises a changé. Nous voulons que l’enquête soit menée à charge et à décharge»

Mis doublement en examen le 2 février, Tariq Ramadan est depuis lors maintenu en détention provisoire en raison du risque de fuite, de récidive et de pression sur les témoins. La Cour d’appel de Paris a rejeté en mai sa deuxième demande de remise en liberté. Des arguments peu satisfaisants pour les proches de Tariq Ramadan, à l’image de Lucia Dahlab, membre des Verts. «La procédure française a évolué. Au départ, on ne connaissait pas les plaignantes françaises. Mais leur version a changé. Nous voulons que l’enquête soit menée à charge et à décharge. Nous espérons qu’il pourra être libéré après les confrontations.»

Cinq adultères
Confronté à de multiples accusations, Tariq Ramadan a reconnu en juin, devant les juges, avoir eu des relations sexuelles extraconjugales avec cinq femmes, dont l’une des plaignantes françaises. Un comportement bien loin des préceptes religieux qu’il a enseignés. De quoi décourager une partie de ses plus fervents soutiens. «C’est sa vie privée. Je m’abstiens de tout jugement par rapport à ceux qui le condamnent pour cela, mais je peux comprendre que cela les heurte», poursuit Lucia Dahlab.

Parti de France, le scandale Ramadan touche aussi Genève. En plus d’une plainte pour viol déposée en avril par une Suissesse, plusieurs anciennes élèves du professeur en poste entre 1984 et 2004 ont dénoncé dans les médias ses agissements. Sur ce volet, Lucia Dahlab, par ailleurs enseignante, salue l’ouverture d’une enquête visant à faire la lumière sur ces faits. «C’est une bonne chose. J’espère que ce ne sera pas une enquête alibi.»

Créé: 17.07.2018, 16h51

Articles en relation

Affaire Tariq Ramadan: la plaignante suisse a été auditionnée

Justice Depuis le dépôt d’une plainte, il y a deux mois et demi, pour viol contre l’islamologue, la police a procédé à plusieurs auditions. Plus...

La fille de Tariq Ramadan défend son père

Accusations de viol Alors que la Cour d'appel de Paris doit se prononcer ce mardi sur une demande de libération de l'islamologue genevois accusé de viols, sa fille aînée Maryam s'exprime pour la première fois. Plus...

Le déroulement de l’enquête menée sur les abus à l’école inquiète

Affaire Tariq Ramadan Des députés veulent une «garantie de la confidentialité des victimes» dans l’analyse indépendante en cours. Plus...

Ramadan s’explique pour la première fois face à ses juges

Justice Entendu par les juges d’instruction mardi, l’islamologue échappe à une nouvelle inculpation pour viol. Plus...

«Je n’ai rien dit que je ne peux pas documenter»

Saïda Keller-Messahli Soupçonnée de calomnie et diffamation à l’encontre de l’imam biennois Abu Ramadan, la présidente du Forum pour un islam progressiste persiste et signe Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...