Une plate-forme web dévoile le patrimoine de Sion

ArchivesLes Sédunois peuvent découvrir leur patrimoine sur une plate-forme numérique. Ils sont pour Philippe Varone, président de Sion, le premier public cible.

Pour philippe Varone, l'objectif est de permettre aux Sédunois de s'approprier leur patrimoine

Pour philippe Varone, l'objectif est de permettre aux Sédunois de s'approprier leur patrimoine Image: archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La ville de Sion ouvre ses archives au public dans le but de soulever l'intérêt de ses habitants pour l'histoire de leur ville. La municipalité a décidé d'innover pour susciter la curiosité avec un projet intitulé Flash.

Le patrimoine est mis en valeur par le biais d'une nouvelle plate-forme internet présentée mercredi. La démarche s'accompagne en parallèle d'une exposition. L'objectif est de faire découvrir aux Sédunois le patrimoine de leur ville de manière ludique en conjuguant l'Histoire et les histoires qui ont fait la ville.

Les habitants constituent le premier public cible de cette démarche, a expliqué le président de la ville Philippe Varone. L'objectif est de permettre aux Sédunois de s'approprier ce patrimoine afin qu'eux-mêmes le transmettent plus loin, racontent leur ville et en deviennent de véritables ambassadeurs.

Projet évolutif

Sur internet, la plate-forme se présente comme un magazine virtuel. Le lecteur peut le feuilleter comme il le souhaite, de manière chronologique, thématique ou encore géographique. Le projet se veut évolutif. Au fil du temps, de nouveaux modules compléteront l'ensemble.

Ce premier volet est consacré aux premières fois: le premier match du FC Sion, les premiers signes chrétiens au nord des Alpes, la première navette sans chauffeur, le premier atterrissage sur un glacier. L'exposition et la plate-forme internet fourmillent de documents d'archives, photos, vidéos, coupures de presse accompagnés d'un petit texte pour situer l'événement.

La commune de Sion veut ainsi peu à peu mettre ses archives en valeur. Et la matière ne manque pas. La ville dispose de 1,5 kilomètre linéaire d'archives, de 40'000 photographies et cartes postales. Le plus vieux document imprimé date de 1666, le plus ancien manuscrit de 1785. (ats/nxp)

Créé: 23.01.2019, 12h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.