Action choc contre les investissements de Credit Suisse

GenèveDes activistes pour le climat «condamnés à mort» se sont mis à genoux devant l’enseigne de la banque au centre-ville de Genève.

L'action s'est déroulée mercredi à midi et demie devant Crédit Suisse.

L'action s'est déroulée mercredi à midi et demie devant Crédit Suisse. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Midi et demi, dans les rues basses. Une colonne d’une dizaine de personnes (des jeunes d’une vingtaine d’années, pour la plupart) s’engage dans la rue de la Confédération. Vêtus d’une combinaison grise, ils s’arrêtent devant les bureaux de Credit Suisse et se mettent à genoux. D’autres viennent recouvrir leur tête avec un sac. Leurs mains sont attachées dans le dos. Deux d'entre eux restent debout, déployant une banderole et ce slogan: «Par leurs investissements, les banques nous condamnent.»

«Ça, c’est bien vrai», glisse une passante. Deux collectifs de lutte pour le climat – Breakfree et Climate Strike – sont derrière cette «action de désobéissance civile». «Avec leurs investissements dans les énergies fossiles et les émissions de carbone qui en résultent, des banques suisses comme Credit Suisse, mais aussi UBS, nous condamnent à mort», dénonce Énora, qui avait fini en garde à vue suite à une action similaire en juillet à Zurich.

Grèves à venir

Les activistes distribuent des flyers. «C’est un jeu», explique en passant une mère à sa petite fille, qu’elle tient par la main. Le dialogue avec les banquiers qui sortent de l’établissement tourne parfois au dialogue de sourds. Contraste entre deux mondes. «La Suisse est un pays libre. Tout le monde peut voter. Or, la participation dépasse rarement les 50%. Si vous voulez changer les choses, votez!» lance une quadragénaire qui travaille dans une banque voisine. «Il faut sensibiliser les gens», rétorque un militant.

Arrivée sur les lieux, la police décide de ne pas intervenir. Elle prendra finalement les identités des personnes impliquées lorsque l'action se termine, 45 minutes plus tard. Une amende pour ne pas avoir sollicité une autorisation avant de manifester devrait leur parvenir.

La fin de la semaine s’annonce chargée en matière de lutte climatique. Deux nouvelles grèves sont prévues: vendredi après-midi à Genève, samedi à Berne.

Créé: 25.09.2019, 15h18

Articles en relation

Des activistes du climat bloquent nos banques

Zurich Les protestataires accusent les deux grandes banques suisses de financer des actions nuisibles pour le climat. A Zurich, la police a évacué les manifestants. Plus...

Les énergies fossiles n'attirent plus autant

Economie De plus en plus d'investisseurs se détourneraient des énergies polluantes pour encourager la transition énergétique, ont rapporté lundi des ONG. Plus...

Selon les Verts, la BCV doit rejeter les énergies fossiles

Climat Le parti écologique lance une initiative pour ancrer la protection du climat dans la Constitution. La mesure s’étendrait au Canton, aux Communes et aux sociétés en mains publiques Plus...

Articles en relation

Des activistes du climat bloquent nos banques

Zurich Les protestataires accusent les deux grandes banques suisses de financer des actions nuisibles pour le climat. A Zurich, la police a évacué les manifestants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.