L’adieu collectif au tabac tient ses promesses

Santé publiqueLe projet lancé sur les réseaux sociaux il y a trois mois a déjà aidé plusieurs centaines de Romands à arrêter de fumer.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Pascal Frautschi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des conseils quotidiens, une solidarité de groupe entretenue via les réseaux sociaux et un suivi intensif assuré par des spécialistes, sept jours sur sept. Cette méthode a convaincu 7000 Romands d’arrêter de fumer le même jour, ce printemps. Le programme, soutenu par l’Office fédéral de la santé publique, doit durer six mois. A mi-parcours, 40% des participants disent être sur la bonne voie. Un bilan qualifié de «très encourageant» par le consortium indépendant chargé d’évaluer ce projet.

Parmi ces candidats, ils sont 1040 à avoir accepté de remplir le questionnaire intermédiaire. Leur moyenne d’âge est de 37 ans. «C’est un échantillon important et il n’y a pas de raison de penser que ces gens ont menti en répondant», relève Laura Folly, membre du groupe d’experts. Résultat: 23% des sondés ont abandonné la clope. Et 17% essaient toujours d’arrêter mais craquent encore occasionnellement. Reporté à l’ensemble des candidats, cela signifie un changement de comportement drastique pour 2800 personnes. «On peut estimer que 5 millions de cigarettes n’ont pas été achetées ni fumées en trois mois», indique Roland Savioz, instigateur du programme.

«La particularité de cette méthode tient au fait qu’elle touche simultanément un très grand nombre de fumeurs, ce qui n’est pas possible lors des interventions individuelles ou par petits groupes», insiste Laura Folly. L’intérêt est tel qu’un lancement en Suisse alémanique est désormais à l’étude. S’il se concrétise, pas moins de 30 000 fumeurs seraient incités à franchir le pas, selon Roland Savioz. Côté romand, quelques cantons ont mis les bouchées doubles. Ainsi, à Neuchâtel, les candidats peuvent faire du sport deux fois par semaines sous la conduite d’un coach, avant de discuter de leur expérience. Pour mieux s’entraider. (24 heures)

Créé: 21.07.2016, 18h03

Articles en relation

«On peut arrêter de fumer seul, mais c'est la méthode la moins efficace»

Tabac 7000 Romands participent au programme «J'arrête de fumer», lancé sur Facebook. Bien plus qu'un gadget, explique le médecin Jean-Paul Humair, directeur du Cipret-Genève Plus...

Arrêter de fumer via Facebook? 55% de réussite après trois mois

Tabac Editorial L'opération lancée par le Cipret-Valais obtient des résultats très prometteurs. A mi-parcours, plus de la moitié des participants ont tenu bon Plus...

Facebook aide à décrocher du tabac

Addiction Le programme lancépar le Cipret-Valais donne ses premiers résultats: 57% des personnes ont tenu le coup après un mois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...