L’aéroport sera bientôt chauffé grâce à l’eau du lac

TransportsDeux gros chantiers énergétiques s’élaborent aux abords de l’aéroport: l’enfouissement d’une ligne électrique et la construction d’un réseau thermique.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Pierre Abensur

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Services industriels de Genève (SIG) annoncent le dépôt pour le mois de juillet de deux demandes d’autorisation de construire d’importance. Les deux chantiers concernent le front sud de la façade aéroportuaire, secteur qui accueillera un grand projet d’infrastructures énergétiques, piloté par les conseillers d’Etat Antonio Hodgers et Pierre Maudet. Les travaux, estimés au total à 105 millions de francs, seront menés conjointement. Compte tenu de la durée des procédures, ils devraient débuter en été 2018.

La première demande d’autorisation, qui sera déposée par les SIG avant la fin du mois, permettra la pose des conduites du réseau thermique renouvelable baptisé GeniLac. A terme, le réseau développé par les SIG sera en mesure d’alimenter le quartier de Cointrin et l’aéroport en chaleur et en froid avec l’eau du Léman. Avec de très importantes économies de CO2.

Une technique maîtrisée à Genève

La technique, déjà bien éprouvée, consiste à aller puiser l’eau à une certaine profondeur où sa température reste stable. L’eau passe ensuite soit par un échangeur thermique (pour rafraîchir les bâtiments), soit par une pompe à chaleur si on a besoin de plus de chaleur. Depuis 2009, le Léman est déjà utilisé pour chauffer ou refroidir de nombreux bâtiments dans le périmètre de l’ONU et des organisations internationales. Pour en arriver là, il faut bien entendu bâtir un réseau de conduites pour acheminer l’eau. C’est ce que se proposent de faire les SIG devant l’aéroport.

La seconde demande d’autorisation concerne l’enfouissement d’une ligne électrique à très haute tension jouxtant l’aéroport international de Genève. La demande a formellement été déposée le 12 juillet par Swissgrid, la société nationale du réseau de transport d’électricité.

Libérer des surfaces

La mise sous terre de la ligne aérienne de 220 kV touche un tronçon de 5 kilomètres entre les postes électriques de Foretaille et Renfile. Ces travaux ont pour but de dégager des surfaces sur lesquelles doivent voir le jour deux projets de développement de l’aéroport.

Le premier vise l’agrandissement des infrastructures de l’aéroport et le second la construction de bâtiments d’activités sur le périmètre dit de la «Vitrine économique de l’aéroport». Dans ce deuxième cas, ce sont les propriétaires-promoteurs des terrains qui sont aux commandes.

A noter encore que l’enfouissement de la ligne électrique et la pose des conduites GeniLac seront coordonnés avec les travaux autoroutiers conduits par l’Office fédéral des routes au niveau de la jonction autoroutière du Grand-Saconnex.

Créé: 18.07.2016, 16h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.