Passer au contenu principal

Une femme poursuivie pour une fausse alerte à la bombe à Cointrin

Le contrôle d'identité généralisé à l'aéroport a été levé en ce début d'après-midi par la police genevoise. Le Ministère public genevois a ouvert une enquête.

Suite à un appel téléphonique anonyme annonçant la présence à l'aéroport de Genève d'une personne munie d'une bombe, le Ministère public, la police genevoise et les autorités françaises ont mené des investigations qui ont permis d'identifier et d'auditionner l'auteure de l'appel, qui a admis avoir lancé une fausse alerte, annonce ce mercredi en début d'après-midi, dans un communiqué, le Ministère public genevois.

Hier en soirée, une femme a appelé les douanes suisses de l'aéroport de Genève. Elle a évoqué la présence, aujourd'hui, d'une personne munie d'une bombe dans le secteur français de l'aéroport. Informé par la brigade de l'aéroport de la police judiciaire, le Ministère public a ouvert une procédure et identifié le numéro appelant, qui correspondait à un raccordement situé à Annecy (Haute-Savoie).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.