Passer au contenu principal

L'aéroport tourne au ralenti

A peine une vingtaine d'avions de ligne ont volé ce lundi.

Ce dimanche, l'aéroport a accueilli seulement 660 passagers contre 62'000 il y a un an.
Ce dimanche, l'aéroport a accueilli seulement 660 passagers contre 62'000 il y a un an.
Laurent Guiraud

L'aéroport est presque au point mort. Ce lundi, seuls douze avions ont décollé et neuf autres ont atterri. Sur ce total de 21 mouvements, cinq étaient en outre le fait d'avions cargos, destinés uniquement au transport de fret. «Les vols de cargos vont d'ailleurs probablement augmenter ces prochains jours pour pallier l'acheminement de marchandises opéré habituellement par les avions de ligne», indique le porte-parole de l'aéroport.

Ces mouvements relient encore quelques capitales européennes, comme Londres ou Lisbonne. Mais il n'y a plus de longs-courriers depuis huit jours, le dernier ayant été opéré par Emirates. Des vols de rapatriement sont encore susceptibles d'être organisés. Dimanche, un avion affrété par la Confédération a ramené des Suisses depuis l'Algérie.

Dimanche, l'aéroport n'a vu passer que 660 passagers. Il y a un an, pour le même dimanche, ils étaient 62 000!

Ce lundi, EasyJet a annoncé l'immobilisation de toute sa flotte. A Genève, les appareils de sa succursale helvétique sont parqués depuis le milieu de la semaine dernière.

L'aéroport prend des allures de bâtiment fantôme puisque tous les commerces et les restaurants sont fermés, y compris la pharmacie. Quelques commerces, dont un point de vente de restauration et une pharmacie, sont encore ouverts dans la gare de Cointrin.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.