Alain Berset: «La musique nous unit»

Crans-Montana (VS) Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont participé à la 13e Fête fédérale de la musique populaire à Crans-Montana. Mais l'affluence est en-dessous des attentes.

Alain Berset s'est rendu à Crans-Montana (VS) pour la fête fédérale de musique populaire, dimanche.
Vidéo: Photo d'archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Fête fédérale de la musique populaire s'est déroulée pour la première fois de son histoire au coeur des Alpes et pour la troisième fois en Suisse romande, après Martigny en 1987 et Bulle en 2003. «Nous avons reçu un accueil très amical à Crans-Montana et nous avons eu les meilleures conditions météo possibles», s'est réjouie Ursula Haller, présidente de l'Association suisse de la musique populaire, lors de la partie officielle dimanche matin sur la place Ycoor.

Côté fréquentation, le bilan est plus mitigé: le comité d'organisation indique une participation de «plusieurs dizaines de milliers de spectateurs». Il se refuse à donner des chiffres officiels, expliquant qu'une estimation plus précise est impossible en l'absence de billets d'entrée.

En 2015, Aarau avait accueilli 100'000 visiteurs environ. Le choix pour 2019 d'un lieu en montagne et en Suisse romande, alors que la musique populaire est surtout vivante en Suisse alémanique, en a sans doute découragé plus d'un.

Mais plus que le nombre de spectateurs, le comité d'organisation souhaite retenir la satisfaction des participants et l'échange réussi des cultures du pays. La Suisse est un pays avec quatre langues, quatre cultures et encore beaucoup plus de musique populaire, rappelle Ursula Haller sur le site internet de la manifestation.

«La musique nous unit»

«La musique populaire est importante pour la cohésion sociale de notre pays», a déclaré Alain Berset lors de son discours. Pour le conseiller fédéral, pianiste de jazz à ses heures, «la musique unit» et les événements tels que la fête fédérale sont l'occasion de «se retrouver et de faire des choses ensemble».

Cette capacité de travailler ensemble, de chanter ensemble, de jouer de la musique ensemble, de faire de la politique ensemble est «la force d'une société, et cela rend heureux», a-t-il poursuivi. Le Fribourgeois a rappelé que le Conseil fédéral «encourage la relève musicale» via le programme jeunesse et musique.

Huit heures en tracteur

Quelque 1200 musiciens se sont produits durant cette 13e Fête fédérale de la musique populaire. Le point d'orgue a été le grand cortège du dimanche avec groupes de musique, chars et autres animations. Un participant au cortège n'a pas hésité à conduire son tracteur durant huit heures pour rallier la station valaisanne, ont indiqué les animateurs de la partie officielle.

La fête fédérale de la musique populaire est l'une des cinq fêtes fédérales suisses. Créée en 1971, elle est organisée tous les quatre ans. En 2023, elle aura lieu pour la première fois en Suisse italienne, à Bellinzone. (ats/nxp)

Créé: 22.09.2019, 13h27

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.