Aminona: le tribunal donne raison aux opposants

Canton du ValaisLe tribunal cantonal a estimé que les zones à bâtir de la commune de Crans-Montana sont «manifestement surdimensionnées et doivent par conséquent être réexaminées».

Le projet hôtelier de luxe «Lodge de la Reine» à Aminona (VS) doit compter 22 chalets.

Le projet hôtelier de luxe «Lodge de la Reine» à Aminona (VS) doit compter 22 chalets. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le projet hôtelier de luxe «Lodge de la Reine» à Aminona (VS) a du plomb dans l'aile. Le tribunal cantonal valaisan a accepté un recours contre l'autorisation de construire déposé par trois organisations de protection de la nature.

«Victoire sur toute la ligne», se sont réjouis le WWF, la Fondation suisse pour la protection et l'aménagement du paysage (FP) et Helvetia Nostra vendredi dans un communiqué. Les trois organisations estimaient que la construction de 22 chalets sur une surface de 25'000 mètres carrés à Aminona, sur la commune de Crans-Montana, ne respectait ni la loi sur l'aménagement du territoire (LAT) ni la législation sur les résidences secondaires.

Zones à bâtir surdimensionnées

Dans son arrêt daté du 22 juin, le tribunal cantonal (TC) admet le recours. Il considère que les zones à bâtir de la commune de Crans-Montana sont «manifestement surdimensionnées et doivent par conséquent être réexaminées».

Le TC estime qu'il est n'est pas garanti que les chalets prévus ne soient finalement pas utilisés comme résidences secondaires. Et selon lui, la nécessité d'un complexe hôtelier à cet endroit n'est pas établie, d'autant plus qu'il est prévu «à proximité d'un autre projet touristique susceptible de répondre, à lui seul déjà, à une large demande».

Il s'agit du mégaprojet russe Aminona Luxury Resort and Village, que les recourants ont aussi contesté. Il prévoit notamment plus de 1000 lits pour un coût total de 700 millions de francs environ.

«Sévère remise en cause»

Selon les trois organisations de protection de la nature, cet arrêt «constitue indubitablement une avancée dans la lutte contre le mitage du territoire et la gestion du sol».

C'est aussi «une sévère remise en cause du laxisme de certaines autorités communales et du Conseil d'Etat face à des projets manifestement conçus pour contourner la législation sur les résidences secondaires, sous couvert de pseudo résidences hôtelières de luxe».

La décision peut faire l'objet d'un recours auprès du Tribunal fédéral dans les 30 jours dès sa notification. (ats/nxp)

Créé: 06.07.2018, 15h02

Articles en relation

Revers pour le projet touristique d'Aminona

Valais Le Tribunal fédéral donne raison aux associations écologistes qui contestent le plan du projet hôtelier russe. Plus...

Le chantier du projet hôtelier russe a commencé à Aminona

Valais Financé par des Russes, le projet devrait prendre fin en 2018. Les tous premiers travaux du mégaprojet touristique «Aminona Luxury Resort» ont débuté vendredi. Plus...

Le vaste chantier touristique d'Aminona va débuter

Valais Devisé à près de 700 millions de francs, le complexe hôtelier Aminona Luxury Resort, comprenant 15 immeubles et 800 lits, va être mis en chantier la semaine prochaine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.