À Annemasse, la grève des cheminots n'a pas découragé tous les frontaliers

Léman ExpressCe lundi matin, plusieurs dizaines de voyageurs attendaient le train sur le quai de la localité française. Certains verront leur temps de trajet pour rejoindre leur lieu de travail diminuer de moitié.

Le train permet à beaucoup de frontaliers de réduire leur temps de trajet de leur domicile à leur lieu de travail.

Le train permet à beaucoup de frontaliers de réduire leur temps de trajet de leur domicile à leur lieu de travail. Image: Maurane Di Matteo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La grève des cheminots ne les a pas découragés. Ce lundi matin à 7 h 30, ils étaient plusieurs dizaines de passagers à la gare d’Annemasse à attendre le Léman Express en direction de Coppet.

Seuls deux trains par heure desservent Genève au lieu d’un toutes les dix minutes. Sur le quai, ce n’est pas la cohue, mais presque tous les sièges des rames sont occupés lorsque celles-ci quittent la localité française à l’heure de pointe. Dans le sous-sol de la gare, une trentaine de cheminots grévistes entonnent des chants, sifflent et distribuent des tracts aux passants.

Fini la voiture

Si certains voyageurs empruntaient déjà les transports publics auparavant, d’autres ont laissé pour la première fois leur véhicule au garage. C’est notamment le cas de l’Annemassienne, Valeria Bejarano: «Je travaille à Plan-les-Ouates. En voiture, je mettais deux heures pour y arriver. Avec le CEVA, ça me prendra une heure.» Laure Maret attend le train sa trottinette à la main. Pour cette habitante de Vétraz-Monthoux qui se rend à Uni Mail, les calculs sont vite faits: «Le train me permet de réduire de 30% mon temps de trajet et de gagner beaucoup d’argent.» Au lieu de 336 francs déboursés chaque mois pour le parking et le carburant, la quinquagénaire ne paie plus que 800 euros d’abonnement. L’économie annuelle se monte ainsi à plus de 3000 francs.

Pour Benoît Descamps, qui réside à Evian et travaille à Archamps, ce n’est ni le coût ni le temps de trajet qui a été déterminant. Ce lundi, il empruntera le Léman Express jusqu’à Bachet puis enfourchera son vélo pliable pour les derniers kilomètres: «Je ne gagne rien, mais je consomme moins de carburant et je prends moins de risques d’accident.» Également à vélo, Alexandre Gagnaire, employé de l’OMPI dans le quartier des Nations, se montre plus sceptique: «Je n’ai pas trouvé d’abonnement qui inclut le transport du vélo, du coup je suis obligé de payer un billet supplémentaire à chaque fois.»

Pour beaucoup de frontaliers, l’arrivée du CEVA marque aussi la fin des longs trajets entassés dans le bus 61. «Il mettait deux fois plus de temps que le train et nous étions serrés», se souviennent Antoine Grislain et Nina Giorgi, deux étudiants de l’Hepia.

Créé: 16.12.2019, 12h06

Articles en relation

Le trafic du Léman Express perturbé ce lundi

Réseau ferroviaire Annemasse ne sera desservie que deux fois par heure. Les RegioExpress continueront d'éviter le tronçon CEVA. Plus...

[VIDÉO] Bravant grèves et tags, le Léman Express a démarré en fête

Mobilité Les premiers trains en service commercial du réseau complet ont été pris d’assaut dimanche à l’aube, au départ de Coppet et d’Annemasse. Reportages. Plus...

Le jour où le train a rendu Annemasse sexy

Le Matin Dimanche Annemasse est le nœud du nouveau Léman Express. Cette liaison suffira-t-elle à redorer l’image terne de la ville, côté suisse? Les autorités mettent les bouchées doubles pour y parvenir. Plus...

Le Léman Express va irriguer une vaste région

Mobilité La mise en service dimanche du plus grand réseau ferroviaire transfrontalier d’Europe aura un impact jusque dans le Chablais. Plus...

Il va piloter le premier Léman Express

Inauguration Jean-Daniel Marmillod, doyen des mécaniciens du dépôt CFF, conduira l’un des deux convois inauguraux ce jeudi. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...