«Les Arméniens vont envahir le parc Trembley»

Compte-renduUne séance d’information sur les «Réverbères de la mémoire» révèle les craintes des habitants du quartier et du lobby turc

Photomontage d’un des neuf candélabres en situation. Tels des troncs d’arbre, ils sont conçus pour se fondre dans le paysage.

Photomontage d’un des neuf candélabres en situation. Tels des troncs d’arbre, ils sont conçus pour se fondre dans le paysage. Image: ©dr

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Décidément, Les Réverbères de la mémoire ne semblent les bienvenus nulle part. Mercredi soir, le Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève (FMAC) organisait une séance d’information publique sur cette œuvre à la mémoire commune des Genevois et des Arméniens, prévue dans le parc Trembley. Accueil mitigé dans l’assistance d’âge mûr, qui se plaint d’être mise devant le fait accompli.

Ce projet, originellement prévu sur la promenade de Saint-Antoine, puis au parc de l’Ariana, a fait l’objet de nombreuses pressions diplomatiques. Finalement, une autorisation de construire a été délivrée au parc Trembley, mais les recours pleuvent déjà. «Notre quartier est le grand oublié, alors on nous refile la patate chaude!» dénonce, sous quelques applaudissements, Pierre-André Marti, membre du comité de l’Association des habitants du Petit-Saconnex et des Genêts.

Celal Bayar, président de la Fédération des associations turques de Suisse romande, interroge: «Est-ce intellectuellement juste d’imposer une relecture de l’Histoire? Je trouve ça fort de café, surtout que la Suisse a été recadrée par la Cour européenne des droits de l’homme sur la notion de génocide arménien.» L’occasion pour Michèle Freiburghaus, responsable du FMAC, de rappeler que «ce n’est pas une œuvre à la mémoire du génocide, mais à la mémoire commune des Genevois et des Arméniens». Une riveraine rétorque: «Ça a une résonance historique, ce n’est pas neutre. Je n’arrive pas à croire que vous appeliez ça du patrimoine, c’est aux Arméniens, qui vont envahir le parc!»

Les habitants s’inquiètent surtout pour la préservation du lieu. Installer neuf réverbères, «c’est un début d’urbanisation». L’implantation s’est faite en concertation avec le Service des espaces verts, rassure Michèle Freiburghaus. «La zone herbeuse du parc représente 65 000 m2, l’implantation des réverbères se fera sur 210 m2 dans de la terre du Salève, un matériau naturel.»

Une riveraine s’insurge: «C’est l’un des seuls endroits où l’on peut regarder les étoiles. Cette installation est une pollution lumineuse inacceptable! En plus, ça va attirer des moustiques.» Une interprétation erronée, selon l’oratrice. «Les réverbères ne seront pas allumés. Seules de petites lumières orange seront visibles au sol.» Mais rien n’y fait. «Il y a des gens qui jouent au foot et font du vélo ici, ces poteaux seront très dangereux pour les enfants.»

Quelques intervenants estiment qu’il faut chercher un autre endroit. Pourquoi pas le cimetière des Rois? «L’enjeu de l’œuvre, c’est de dépasser le cadre d’une communauté, c’est d’ouvrir un dialogue. L’enfermer dans un cimetière, ça n’a pas de sens, ce n’est pas le propos.» Et autour de l’église arménienne de Troinex? «Ce projet vient d’une motion du Conseil municipal de Genève, il doit rester sur son territoire.»

Une prochaine séance est prévue le 17 août. Sophie Simon

Créé: 14.07.2016, 16h27

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.