Passer au contenu principal

Un arsenal gît au fond du Léman

Une entreprise privée, Hispano-Suiza, mais aussi l’armée se sont débarrassées de munitions dans le Petit-Lac. Une présence encombrante et méconnue.

Cofondée à Barcelone en 1904 par un Genevois émigré, la firme a ensuite ouvert une filiale à Paris. Fuyant les nationalisations françaises, elle s’est implantée à Genève en 1938. On voit ici leurs locaux genevois à la fin des années 1960.
Cofondée à Barcelone en 1904 par un Genevois émigré, la firme a ensuite ouvert une filiale à Paris. Fuyant les nationalisations françaises, elle s’est implantée à Genève en 1938. On voit ici leurs locaux genevois à la fin des années 1960.
Bibliothèque de Genève

Sous les flots bleus du Léman genevois se cachent des munitions. L’évocation de ces déchets très spéciaux a récemment suscité des crépitements parmi les membres du conseil consultatif mandaté pour réfléchir à la traversée du lac. Méconnue sans pour autant avoir été occultée, cette pollution remonte ainsi peu à peu à la surface du débat public.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.