Berne suggère un code de bonne conduite

Moutier (BE)La Confédération veut rester impliquée dans le dossier de Moutier (BE).

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lors d'une rencontre lundi soir avec des représentants des gouvernements bernois et jurassien ainsi que de l'exécutif prévôtois, Simonetta Sommaruga a évoqué l'idée d'un code de bonne conduite.

Cette rencontre a eu lieu alors que le climat politique est loin de s'apaiser dans la cité prévôtoise. Face à ce pourrissement de la situation, les voix se sont multipliées ces dernières semaines pour réclamer une présence plus visible de la Confédération dans ce dossier.

Lors de cette rencontre, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a prévenu quant aux risques de «dégât d'image» pour Moutier si les prochains mois, voire les prochaines années, n'étaient pas vécus sereinement dans l'attente du résultat des recours, a indiqué mardi l'Office fédéral de la justice (OFJ).

Charte prévôtoise

La cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) a profité de la présence de tous les acteurs pour condamner les «menaces à peine voilées» émanant de certains mouvements de lutte ainsi que les accusations portées sans preuve. Elle suggère que les parties réfléchissent à l'opportunité d'adopter «une charte prévôtoise», sorte de code de bonne conduite.

Simonetta Sommaruga cite en exemple la «Charte sur le dialogue interjurassien» adoptée par l'Assemblée interjurassienne (AIJ) dans la perspective de la votation du 24 novembre 2013 sur la création d'un nouveau canton formé du Jura et du Jura bernois.

Les signataires de la charte interjurassienne s'engageaient à ne pas perturber les activités des autres partis et mouvements ainsi qu'à s'abstenir de toute atteinte à l'intégrité physique des personnes, aux biens d'autrui et à la propriété publique. Ils renonçaient aussi à toute incitation à l'intimidation.

Le vote du 18 juin 2017, qui a vu une faible majorité des citoyens choisir de rejoindre le canton du Jura, fait encore l'objet de sept recours. Les milieux antiséparatistes contestent la validité de ce scrutin. Une décision de la préfète du Jura bernois doit tomber à fin octobre.

Période d'incertitude

Mais tant les autonomistes que les partisans du maintien de Moutier dans le canton de Berne ont déjà annoncé qu'ils feraient recours au Tribunal administratif bernois, puis au Tribunal fédéral (TF) s'ils étaient désavoués en première instance. La commune de Moutier doit donc gérer à court et moyen terme l'incertitude qui découle de cette situation.

Les participants à cette rencontre souhaitent tous que la procédure de recours ne prétérite pas l'attractivité de la commune ni la qualité de vie de ses habitants. Moutier doit pouvoir construire son avenir en prenant en compte l'ensemble de la population. «Moutier reste Moutier», souligne l'OFJ. (ats/nxp)

Créé: 04.09.2018, 17h29

Galerie photo

Une journée historique pour Moutier

Une journée historique pour Moutier Dimanche 18 juin 2017, les habitants de Moutier sauront si leur ville quitte le canton de Berne pour rejoindre celui du Jura.

Articles en relation

Hôpital de Moutier: le Jura ne veut pas vendre

Question jurassienne Le gouvernement jurassien ne souhaite pas précipiter la vente de l'Hôpital du Jura bernois. Plus...

Intégrer l'hôpital de Moutier reste la priorité

Question jurassienne Le Canton du Jura réaffirme sa volonté de récupérer le site hospitalier, après l'annonce de sa mise en vente le 19 juillet. Plus...

La vente de l'hôpital de Moutier fait des vagues

Canton du Jura Autonomistes et antiséparatistes s'accusent de contribuer à pourrir la situation dans la cité prévôtoise. Plus...

L'Hôpital de Moutier est à vendre

Berne Le conseil d'administration de l'Hôpital de Moutier a donné son aval, jeudi, pour une vente. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.