Passer au contenu principal

Bras de fer entre Unia Valais et Adatis SA

L'entreprise productrice de pièces détachées Adatis SA a déposé une plainte contre Unia Valais pour «calomnie». Le syndicat avait dénoncé ses bas salaires.

Unia Valais va poursuivre sa lutte «pour que les salaires les plus bas pratiqués par l'entreprise soient augmentés». (Photo d'illustration)
Unia Valais va poursuivre sa lutte «pour que les salaires les plus bas pratiqués par l'entreprise soient augmentés». (Photo d'illustration)
Keystone

Un bras de fer est engagé entre Unia Valais et Adatis SA à Martigny. Le syndicat indique jeudi dans un communiqué que l'entreprise productrice de pièces détachées pour l'automobile a déposé une plainte pénale contre lui.

Selon Unia Valais, Adatis a déposé une plainte pénale pour «calomnie, subsidiairement diffamation, infraction à la loi sur la concurrence déloyale, contrainte». Le syndicat se dit néanmoins «déterminé» à poursuivre sa lutte «pour que les salaires les plus bas pratiqués par l'entreprise soient augmentés».

Le 17 avril dernier, Unia Valais avait invité la presse pour dénoncer des salaires de «2670 francs net par mois (3000 francs brut) pour 42h30 de travail hebdomadaire, sans 13e salaire et 4 semaines de vacances par année». Le non-respect de la convention collective en vigueur dans l'industrie des machines en Suisse avait poussé le syndicat à se saisir du dossier.

Pas de salaire minimum légal

Un membre de la direction d'Adatis avait admis les salaires pratiqués mais réfuté leur côté illégal. Il avait précisé que son entreprise n'est pas soumise à une CCT ni à un salaire minimum légal, celui-ci n'existant pas en Valais.

L'action du mois d'avril étant «restée lettre morte», Unia a informé de la situation l'un des principaux clients d'Adatis pour qu'il intervienne auprès de l'entreprise. A la suite de cela, «Adatis a cherché à museler Unia en déposant une plainte pénale à son encontre plutôt que de payer correctement l'entier de son personnel», s'insurge jeudi le syndicat.

Contactée par Keystone-ATS, Adatis SA n'a pour l'heure pas réagi au communiqué d'Unia Valais.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.