Passer au contenu principal

Les CFF et transN signent un contrat de coopération

Dès le 15 décembre, les deux entreprises vont unir davantage leurs forces pour exploiter les lignes ferroviaires desservant le canton de Neuchâtel.

Ces nouvelles synergies n'impliqueront en aucun cas des suppressions de poste.
Ces nouvelles synergies n'impliqueront en aucun cas des suppressions de poste.
Photo d'illustration, Keystone

Les CFF et transN ont expliqué dans des communiqués séparés qu'ils voulaient exploiter de façon conjointe le RER neuchâtelois en faisant évoluer leur coopération opérationnelle, initiée il y a quatre ans. Le partenariat se manifestera au niveau visuel par un co-branding (co-marquage) sur les rames des deux compagnies, qui sera posé ces prochaines semaines sur la flotte dédiée aux lignes de cette coopération.

Concrètement, transN reprendra intégralement, dès le 15 décembre, la concession de la ligne du Val-de-Travers, en circulant avec son personnel et sous sa propre responsabilité. L'exploitant neuchâtelois louera le matériel roulant (Domino) aux CFF.

L'exploitation du Regio/RegioExpress Neuchâtel–Corcelles–Peseux et Neuchâtel–La Chaux-de-Fonds–Le Locle se poursuivra comme aujourd'hui, avec les rames Flirts transN, sous concession CFF. Le volume de prestations de conduite confié à transN sur ces lignes augmentera progressivement, dès l'horaire 2020.

Les deux entreprises maintiendront l'ensemble de leurs points de vente. Elles expliquent que «la satisfaction des clients va rester au centre des préoccupations». Des critères pour mesurer la qualité du service seront mis en place en termes de disponibilité, places offertes, ponctualité ou propreté.

Pas de suppressions d'emplois

Les deux entreprises ont aussi ajouté qu'avec ce partenariat, le canton et la Confédération disposeront d'interlocuteurs complémentaires, permettant de poser les bases du futur RER neuchâtelois.

Ces nouvelles synergies n'impliqueront en aucun cas des suppressions de postes, ont noté les CFF et transN. Pour l'ex-régie fédérale, seul le périmètre de circulation des conducteurs de locomotive se verra modifié.

Pour transN, l'augmentation de prestations aura, à terme, un effet positif sur l'effectif de la compagnie, «lui permettant de renforcer son positionnement et sa productivité dans le secteur ferroviaire à voie normale», a conclu l'exploitant neuchâtelois.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.