Passer au contenu principal

Le chemin de croix de la loi sur la laïcité à Genève

À un mois du scrutin sur un sujet hautement sensible, les Genevois apparaissent plus divisés que jamais.

La loi est soutenue par les partis de droite et combattue par les formations de gauche et par les syndicats.
La loi est soutenue par les partis de droite et combattue par les formations de gauche et par les syndicats.
DR

Sous l’impulsion du conseiller d’État Pierre Maudet, le Canton de Genève cherche à se doter d’une loi sur la laïcité de l’État. Son objectif général est de protéger la liberté de croyance ou de non-croyance et de préserver la paix confessionnelle, dans la droite ligne de ce qu’avaient réussi plusieurs lois adoptées il y a plus d’un siècle. Mais ce sujet hautement sensible divise fortement. Parce que légiférer sur la laïcité, c’est restreindre des libertés fondamentales. Et que le faire aujourd’hui, c’est inévitablement préciser la place que veut accorder la société à l’Islam.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.