Cointrin contrôlera la présence d'explosifs sur les passagers

Sécurité aérienneCette nouvelle mesure, exigée par l’Union européenne, sera effectuée lors du contrôle de sécurité.

Genève Aéroport précise qu'un capteur de molécules de la forme d’un petit bâtonnet sera posé successivement sur les mains puis les vêtements des voyageurs, choisis de manière aléatoire dans la file.

Genève Aéroport précise qu'un capteur de molécules de la forme d’un petit bâtonnet sera posé successivement sur les mains puis les vêtements des voyageurs, choisis de manière aléatoire dans la file. Image: Frautschi (Archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est Zurich qui a vendu la mèche, alors que Genève ne préférait pas en parler publiquement. A partir du 1er septembre, tous les voyageurs au départ d’aéroports suisses et européens pourront être soumis à un contrôle chimique de détection d’explosifs. Cette nouvelle mesure est exigée par l’Union européenne. Elle s’ajoutera aux vérifications habituelles effectuées lors du contrôle de sécurité.

«L’objectif est de pouvoir repérer les molécules d’explosifs sur les personnes qui en porteraient sur elles ou qui en auraient manipulé peu de temps avant», précise Bertrand Stämpfli, porte-parole de Genève Aéroport, un brin agacé de devoir expliquer une mesure qu’il préférait garder sous silence pour gagner en efficacité.

Ce nouvel examen ne devrait toutefois pas ralentir le flux de passagers. Bertrand Stämpfli assure qu’il ne durera que quelques secondes. Le porte-parole précise qu’il s’agit d’un capteur de molécules de la forme d’un petit bâtonnet qui sera posé successivement sur les mains puis les vêtements des voyageurs, choisis de manière aléatoire dans la file.

Une fois ces prélèvements effectués, les particules seront analysées chimiquement dans une petite boîte qui livrera quasi simultanément le résultat. «S’il est positif, nous demanderons alors au passager de quitter la file pour procéder à d’autres vérifications», note le porte-parole.

Quelles sont les molécules recherchées en priorité par les agents de Cointrin? Le porte-parole ne souhaite pas donner de détails pour des raisons de sécurité.

Les aéroports de Genève et Zurich garantissent par ailleurs que ces nouveaux contrôles ne présentent pas de risque pour la santé, le processus se déroulant sans l’utilisation de la radioactivité.

Mais qu’est-ce qui a incité l’Union européenne à imposer aujourd’hui l’introduction de cette mesure dans tous les aéroports du continent? «L’industrie aéronautique se renseigne régulièrement sur les avancées technologiques en matière de sécurité, répond Bertrand Stämpfli. Le but est de ne pas laisser une longueur d’avance aux terroristes.»

Créé: 26.08.2015, 20h16

Articles en relation

Des contrôles d'explosifs dans les aéroports

Sécurité aérienne Dès le 1er septembre, les voyageurs au départ d'aéroports suisses et européens pourront être soumis à un contrôle chimique de détection d'explosifs. Plus...

Une collision évitée de justesse sur le tarmac de Cointrin

Genève Un jet d'affaires s'est introduit sur la piste au moment où un Airbus d'Aer Lingus décollait. Une enquête a été ouverte. Plus...

Avec sa truffe, il sonde valises et voyageurs à Cointrin

Genève «Gonzo», le chien des gardes-frontière vient d’être formé à la détection des espèces protégées. Reportage à l’aéroport. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.